Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet « Participation communautaire à la gouvernance de la santé », l’ONG Search For Common Ground a organisé récemment une table ronde à Boké. La rencontre a regroupé des responsables de centres de santé, des membres des comités de santé et d’hygiène (COSAH), des acteurs de la société civile et des journalistes de la presse publique et privée. Ils ont échangé autour de la gouvernance sanitaire locale, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Cette table ronde a été organisée dans les locaux de la direction régionale de la santé de Boké. Selon Ouattara About Karno, le coordinateur du projet « Participation communautaire à la gouvernance de la santé » chez Search For Common Ground, les travaux ont porté entre autres, sur la lutte contre la pandémie du coronavirus qui sévit en Guinée.

Ouattara About Karno, coordinateur du projet participation communautaire à la gouvernance de la santé

« L’objectif était de mettre ensemble les autorités sanitaires, les organisations de la société civile et les médias, pour échanger sur la Covid-19 et la gouvernance locale au niveau sanitaire, notamment sur les centres de santé. Pendant les échanges, les uns et les autres ont pris des engagements en termes de sensibilisation et le respect des mesures barrières. Ensuite, nous avons parlé de la gouvernance sanitaire, notamment avec les comités de santé et d’hygiène (COSAH). Nous avons expliqué leur rôle et leur fonctionnement », a-t-il indiqué.

En parlant de la lutte contre le Covid-19, le chargé des ressources humaines et de la formation à la direction préfectorale de la santé de Boké, a évoqué notamment l’importance des mesures barrières de sécurité sanitaire. Dr Ibrahima Camara a rappelé que ces mesures ne sont plus respectées aujourd’hui dans cette préfecture, pourtant touchée par la maladie. Et à cette allure, soutient-il, il sera difficile de vaincre la maladie.

Dr Ibrahima Camara, Directeur préfectoral de la santé de Boké

« Aujourd’hui, la population de Boké n’est pas engagée dans le processus de lutte contre le coronavirus. Les gens refusent carrément de porter les masques, parce qu’ils ne croient pas à l’existence de la maladie. Les chauffeurs aussi ne respectent plus le nombre de places dans les véhicules, les gens ne se lavent pas les mains, tout le monde a délaissé. Donc, il faudrait que les gens reviennent à la raison, sinon on ne pourra pas s’en sortir rapidement », a-t-il dit.

Au cours des débats, la question de l’assistance des mairies aux centres de santé a été posée. Il a été proposé aux responsables de ces structures sanitaires, de s’adresser en équipe aux autorités préfectorales pour discuter de cette situation.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin