Après plus de 6 h d’audition à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DPJ) ce jeudi, 23 juillet 2020, Dr Ben Youssouf Kéita de l’UFDG est finalement rentré à la maison. Cet ancien député était venu répondre des faits de « trouble à l’Etat » dans une ambiance de chasse aux opposants, notamment ceux du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dr Ben Youssouf Kéita, membre du bureau politique national de l’UFDG, était accompagné de son épouse et assisté de son avocat, l’ancien bâtonnier, maitre Mohamed Traoré. Convoqué pour répondre des faits de trouble à l’Etat, Dr Kéita a fait face aux officiers enquêteurs de 9 h à 15 h 50 GMT ce jeudi. Par la suite, il lui a été signifié qu’il pouvait rentrer à la maison.

A la fin de l’audition, maître Mohamed Traoré a apporté des précisions sur les raisons de cette convocation. « Conformément à ce qui avait été annoncé à la presse, monsieur Ben Youssouf Keïta a répondu aujourd’hui à la convocation qui lui a été adressée par la Direction Centrale de la Police Judiciaire. Il a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées dans le cadre de l’enquête qui est lancée ; et, il a répondu à ces questions-là. Il y a apporté toutes les réponses qu’il juge appropriées. Je peux vous dire que l’audition s’est passée dans des conditions régulières et dans le strict respect de ses droits. Sans vouloir trahir le secret de l’enquête préliminaire, je voudrais vous dire que les questions ont tourné autour de l’organisation de la manifestation du 20 juillet 2020. On lui a demandé ce qui a été sa participation dans l’organisation, dans les préparatifs de cette manifestation. Apparemment, les infractions ou l’infraction qui lui est reprochée semble se reposer essentiellement sur son appartenance à un parti politique qui émane du FNDC. Sinon, sur le plan des manœuvres et actes qui sont visés par l’article 561 du Code Pénal, il n’y a eu aucun acte tangible pouvant mettre en cause la responsabilité de monsieur Keïta dans quelque infraction que ce soit. Donc, l’audition est terminée, on nous a dit de rentrer et en cas de besoin, on nous fera appel », a expliqué maître Traoré.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin