Comme annoncé précédemment, la sous-préfecture de Koundjan est frappée depuis le mardi, 1er septembre 2020, par des inondations qui sont survenues après la forte pluie qui s’est abattue ces derniers jours dans cette localité. Ces inondations ont causé d’énormes dégâts matériels dans cette zone, située à 47 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de Mandiana. Au moins, 100 cases se sont écroulées sous le poids de l’eau. Egalement, plus de 80 maisons ont leurs soubassements dans l’eau ; et, une soixantaine de familles sont actuellement sans abris.

Selon des informations confiées au correspondant local de Guineematin.com, ces inondations ont été causées par la crue d’un marigot qui abrite un petit barrage agricole. Plusieurs districts ont été touchés à la fois par les eaux qui sont sorties du lit de ce marigot, pourtant réputé être très profond. Ainsi, plusieurs habitations ont été inondées ; et, dans la soirée, Koundjan-centre s’est retrouvé coupé du reste des districts de la sous-préfecture de Koundjan. Et, selon le premier bilan qui avait été fourni par la commune de Koundjan, « 81 maisons ont été envahies par l’eau à hauteur de 75 cm de la fondation, dans 50 familles ».

Malheureusement, ce bilan a été revu à la hausse hier, mercredi. Désormais, selon Sékou Hamed Sacko, le 3ème vice maire de la commune rurale de Koundjan, ce sont 101 cases, 47 latrines et 39 cuisines qui ont été complètement détruites par les eaux. Aussi, 83 maisons sont encore inondées ; et, 62 familles sont sans abris et pratiquement sans nourritures.

« L’eau a envahi plusieurs districts de Koundjan. Koundjan-centre par exemple, le quartier Koundjan2 a été fortement touché. Il y a 80 cases, 47 latrines, cuisine 39 qui se sont écroulées là-bas. 77 maisons en dur ont été envahies. A Franoun, il y a 13 cases écroulées, 2 maisons envahies par l’eau. A Framadia, il y a 8 cases écroulées et 4 maisons inondées. Les dégâts matériels sont vraiment importants », a indiqué le vice maire Sékou Hamed Sacko.

A Koundjan 2, le chef de quartier Aboulaye Doumbouya tire la sonnette d’alarme. « Nous vivons un moment difficile. Des vieux et des vielles qui se déplacent difficilement sont obligés de passer la nuit chez les voisins. Tout ce qui nous a soulagés un peu, c’est qu’il n’y a pas eu de perte en vie humaine. Mais, tout le contenu de ces maisons est parti à l’eau. Parce qu’il fallait choisir entre les personnes et les biens pour le secours », a expliqué Aboulaye Doumbouya.

Pour Nfa Mory Sacko, un des sinistrés à Koundjan2, les présentes inondations est un fait sans précédent dans la sous-préfecture de Koundjan. « J’ai mes 75 ans ; mais, je n’avais jamais vu Koundjan dans une telle situation. Sinon, ce marigot nous sert beaucoup pour la pêche. En toute saison, on a les poisons en abondance à travers les installations de ce petit barrage. Mais, aujourd’hui, ma grande concession de plus de 20 ménages est totalement inondée. Tous nos objets et nos engrais sont encore sous l’eau… Hier, on a passé la nuit chez mon fils qui a construit vers Kiniéran. Donc, on demande à tout le monde de nous venir en aide », a confié Nfa Mory Sacko.

De Mandiana, Mamady Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin