A l’issue d’une réunion tenue à Conakry ce mercredi, 16 septembre 2020, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a annoncé « une série de manifestations » pour exiger le départ du président Alpha Condé du pouvoir. Et, selon Abdourahamane Sano, le coordinateur national du FNDC, ces « manifestations pacifiques » doivent commencer le 29 septembre prochain.

Au pouvoir depuis 2010, le président Alpha Condé refuse de quitter le pouvoir à la fin de son second et dernier mandat légal. Il a changé la constitution qu’il a juré (par deux fois, en 2010 et 2016) de respecter et de faire respecter. L’ancien opposant a imposé une nouvelle constitution, malgré les protestations des Guinéens et des membres de la communauté internationale qui exigeaient le respect des principes démocrates, notamment l’alternance au pouvoir. La candidature du président Alpha Condé est considérée par les acteurs politiques et sociaux regroupés au sein du FNDC comme un coup d’état civil. Ils comptent ainsi empêcher ce putsch civil par des manifestations de rue.
Nous y reviendrons !
Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com
Facebook Comments

Commentaires

Guineematin