Cellou Dalein et son épouse, Hadja Halimatou Dalein Diallo

Comme chaque année, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a pris part ce mardi, 22 décembre 2020, à la commémoration du 12ème Fidaou, l’anniversaire de la mort du président Lansana Conté. Une cérémonie organisée par les familles biologique et politique du deuxième président de la République de Guinée, à Bouramaya, son village natal. L’opposant, qui a occupé plusieurs postes dont celui de Premier ministre sous le règne de Lansana Conté, a mis l’occasion à profit pour rendre un vibrant hommage à l’ancien chef de l’Etat guinéen. Il a décrit le président Conté comme un homme exceptionnel, qui est le père de la démocratie et le père des libertés individuelles en Guinée.

« Comme vous le savez, j’ai eu l’honneur et le privilège d’être un très proche collaborateur de ce grand homme. Et, j’ai gardé des souvenirs de l’homme. A chaque fois que je viens ici, les souvenirs commencent à défiler dans ma tête. Je vais vous faire une révélation sur l’histoire de la maison du Lac : le Général Lansana Conté a construit la maison à Moussaya, à la place de celle qu’occupait son père. Il m’a dit que c’est là qu’il prend sa retraite. Comme très souvent il me prenait avec Jean Paul Sarr (ancien ministre de l’agriculture) pour venir visiter ses plantations, j’avais eu le plaisir de découvrir le lac.

J’ai dit : président, ce n’est pas à Moussaya qu’il faut prendre votre retraite, c’est au bord du lac. Construisez une maison ici, vous voyez quelle vue on a ici. Il a dit non, moi je vais mourir là où est mort mon père. J’ai dit n’empêche, ici c’est tellement beau que vous-même vous allez trouver que pour une retraite c’est mieux ici. Finalement, j’ai recruté Santilo pour le convaincre de construire ici la maison. Et finalement, il a accepté. Il a construit donc sa villa ici. Et, il me prenait souvent pour visiter le chantier en rappelant que c’est mon idée qui a été finalement suivie par lui.

C’était un homme exceptionnel qui a horreur de l’injustice, qui était attaché à la Guinée, aux Guinéens et à l’unité du pays. Lorsque vous étiez en tant que ministre en train de constituer votre cabinet, le président Lansana Conté ne vous demandait pas toujours le CV ou les diplômes des membres de votre cabinet. Il voulait que ça soit équitablement réparti entre toutes les régions. Alors, il a œuvré pour l’unité nationale, il a œuvré pour privilégier l’intégrité du territoire national.

Lorsque que notre pays a été agressé en 2000, il m’a fait l’honneur de me désigner comme membre du comité de crise, alors que mes fonctions ne me prédestinaient pas à ça. Il y avait le ministre de la Défense, le ministre de l’Intérieur, le ministre secrétaire général à la présidence, le ministre des Affaires étrangères et le ministre de l’Information. Tous les matins, on se retrouvait autour de lui pour analyser la situation. Et, j’ai vu cet homme courageux qui n’a jamais été ébranlé mais qui a toujours cru en la victoire de notre armée. Et lui-même, il allait régulièrement au camp pour définir les stratégies de riposte. C’était un homme exceptionnel.

Vraiment, les Guinéens sont en train de lui rendre un hommage mérité parce qu’il a œuvré pour le développement de la Guinée, pour l’unité nationale et pour les libertés des guinéens. N’oubliez pas, c’est lui qui a restitué aux Guinéens les libertés essentielles : liberté de voyager, liberté d’entreprendre, liberté d’expression, liberté d’association avec le multipartisme intégral. C’est Conté qui est le père de la démocratie et le père des libertés individuelles pour les Guinéens », a dit Cellou Dalein Diallo, avant de prier pour le repos de l’âme de Lansana Conté.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com