Oumar Sylla alias Foniké Menguè, responsable de la mobilisation et des actions du FNDC, devra attendre deux semaines encore pour être situé sur son sort. Le verdict qui était attendu ce jeudi, 14 janvier 2021, a été renvoyé au 28 janvier prochain. C’est la présidente du tribunal de première instance de Mafanco qui a annoncé cette décision, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

 

C’est avec un sentiment d’espoir que Foniké Menguè et ses avocats ont rallié le tribunal de Mafanco ce jeudi. Ils étaient venus écouter la décision de la juridiction sur le procès de l’activiste de la société civile, opposé au 3ème mandat du président Alpha Condé. Mais, ils ont été désagréablement surpris par la présidente du tribunal, madame Djéinabou Doghol Diallo, qui a annoncé la prorogation du délibéré au 28 janvier 2021. Une décision qui révolte et inquiète maître Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats de la défense.

« J’ai une réaction de déception et d’angoisse. Parce que pour un dossier aussi simple, un dossier aussi vide, un dossier aussi banal, aussi facile à traiter, on n’a pas besoin de tout ça. Ce dossier aurait dû même être pris en citation directe. Mais pour compliquer la situation, pour continuer à le mettre en prison, on a pris ce dossier en information. On l’a orienté devant un juge d’instruction où il a passé quatre mois banalement. Difficilement, un procès a pu avoir lieu. Le procès a révélé beaucoup de choses. Il s’est avéré que c’est un dossier simple, un dossier vide.

 

Aujourd’hui, on pouvait s’attendre à tout sauf un prorogé du délibéré. La décision devait être rendue aujourd’hui. Et ça ne pouvait être que sa remise en liberté parce que les faits ne sont pas établis. Mais, c’est finalement le doute qui s’installe. Est-ce que le tribunal sera libre dans cette affaire ? Il faut attendre qui pour rendre son verdict ? Il faut attendre quoi pour un dossier aussi simple, aussi banal, aussi vide que celui-là ? Nous nous posons ces questions. Malheureusement, notre client retourne en prison pour deux semaines encore. Ça c’est révoltant et inquiétant pour nous », a dit l’avocat.

Oumar Sylla, Foniké Mengué

Interpellé fin septembre 2020, Oumar Sylla alias Foniké Menguè a été inculpé pour des faits de « participation délictueuse à un attroupement » et placé en détention provisoire à la maison centrale de Conakry. Il a fallu qu’il observe deux semaines de grève de la faim pour que son procès s’ouvre enfin le 12 janvier dernier. Et après s’être expliqué devant la justice, ce responsable du Front National pour la Défense de la Constitution est obligé de patienter plusieurs semaines encore en prison avant d’être situé sur son sort.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/654416922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin