Procès du doyen Diouldé Diallo, grève des avocats… « Le tribunal pourrait rendre sa décision demain… »

Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien

Dans les conditions normales, le célèbre journaliste sportif et historien guinéen, Amadou Diouldé Diallo, doit sortir de prison demain, mercredi 28 avril 2021. C’est en tous les cas demain que le verdict, dans son procès pour « offense au chef de l’Etat », est attendu. Mais, la grève des avocats qui paralyse les juridictions de jugement (Cours et Tribunaux) de la Guinée laisse planer un doute sur la possibilité du tribunal correctionnel de Dixinn de tenir son audience. Cependant, il n’y aurait aucun obstacle juridique à ce que le tribunal rende sa décision à l’absence des avocats du prévenu, d’autant plus que leur présence à cette audience n’est pas obligatoire.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, dans cette affaire de ce doyen de la presse guinéenne, tout dépendra de la volonté du tribunal d’en finir avec ce dossier. Car, si le juge est prêt à rendre sa décision, il peut bien le faire en présence du prévenu seulement.

« En principe, il y aura une audience, puisqu’il s’agit simplement de rendre la décision. Donc, l’absence des avocats au tribunal ne devrait pas avoir d’effets sur la tenue de l’audience. Ce qui veut dire que les avocats soient là ou pas, si le tribunal est prêt à rendre sa décision, il pourrait le faire sans problème », a expliqué Me Mohamed Traoré, un des avocats du journaliste Amadou Diouldé Diallo.

Rappelons qu’Amadou Diouldé Diallo a été arrêté et détenu depuis le 27 février dernier pour avoir critiqué la gouvernance du président Alpha Condé. Son procès s’est ouvert le 13 de ce mois ; et, au terme des débats, une « peine pécuniaire » de cinq millions de francs guinéens a été requise à son encontre par le ministère public. Cependant, en dépit de la demande insistante des avocats de la défense pour que le verdict soit rendu sur siège, le tribunal avait mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le 28 avril. Et, le journaliste, qui ne peut en aucun cas encourir une peine d’emprisonnement dans cette affaire (même s’il est reconnu coupable par le tribunal), a été renvoyé en prison pour deux semaines encore…

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS