Les jeunes candidats pour le CNT en brouille à Labé : le gouverneur de région instruit le transfert des dossiers au ministère de la jeunesse « pour réexamen »

C’est loin d’être le consensus à Labé pour le choix du jeune qui va représenter les faîtières des organisations de jeunesse de la région au conseil national de la transition (CNT). En dépit des tractations entamées le 1er novembre dernier par l’inspecteur régional de la jeunesse pour trouver celui qui va représenter les jeunes de Labé dans cet organe législatif national, les choses coincent encore et les revendications vont bon train. Même la médiation du gouverneur de région n’a pas permis de faire bouger les lignes. Et, face à l’impasse, l’autorité régionale a instruit hier, vendredi 05 novembre 2021, le transfert des dossiers de tous les candidats au ministère de la jeunesse « pour réexamen » afin de démêler le vrai du faux dans cette affaire.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, le nœud du problème réside sur la volonté du jury (constitué pour évaluer les candidats) d’imposer le candidat du chef-lieu de la région (un certain Boubacar Diallo) au détriment des candidats des autres préfectures. Et, la partie se joue essentiellement entre le candidat de Labé et celui de Lélouma. Car, dans la journée d’hier (vendredi), les candidats des cinq préfectures de la région administrative de Labé étaient convoqués dans la ville de Labé pour compétir. Mais, sur les cinq attendus, seuls trois ont répondu présents. Il s’agit notamment de : Amadou Diogo Diallo de Lélouma, Oumoul Khary Baldé de Tougué et Boubacar Diallo de Labé. Mais, après l’examen des dossiers des candidats par le jury, des contestations ont été enregistrées sur place.

Apparemment, plusieurs manquements ont été constatés dans le dossier du candidat de Labé ; et, le jury a voulu y fermer les yeux pour valider ce dossier et le faire passer en priorité. Mais, le candidat de Lélouma ne s’est pas laissé marcher sur les pieds. Il a tapé du poing sur la table et a fustigé le « caractère partial des membres du jury ». Il a également relevé plusieurs autres dysfonctionnements dans le processus de désignation qui était en cours. Et, finalement, il a introduit un recours au près de l’inspection régionale de la jeunesse de Labé.

« Il (Amadou Diogo Diallo de Lélouma) a dénoncé le manque d’attention du jury sur la crédibilité des dossiers déposés ; le non respect de la procédure d’évaluation énoncée et qui consistait à une évaluation des dossiers des candidats pour sortir, si possible, un vainqueur à cette étape avant de passer à une autre ; la présentation du candidat du Labé à l’évaluation régionale, alors qu’il est déjà contesté au niveau préfectoral et la structure qui l’a présentée n’est pas une association de jeunesse. Il y a aussi le fait que l’agrément présenté par le candidat de Labé date de 1985, alors que la loi régissant les associations en Guinée dit que toute association doit obligatoirement renouveler son agrément chaque trois ans. Egalement, Amadou Diogo (le candidat de Lélouma) a relevé le fait que le candidat de Labé a déposé des rapports non signés et ne contenant aucune référence, alors que le cinquième critère de désignation oblige les candidats à déposer des références crédibles sur la période 2018-2020. Normalement, les rapports du candidat de Labé devaient être invalidés », a expliqué sous anonymat une source proche de cette affaire.

Face à la brouille que le recours du candidat de Lélouma a provoquée, le gouverneur de la région de Labé s’est saisi de l’affaire pour tenter de trouver une solution. Vers 15 heures (vendredi), il a réuni toutes les parties au gouvernorat pour discuter et trouver un terrain d’entente. La rencontre a duré jusqu’à 20 heures ; mais, aucune issue favorable n’a été trouvée. Finalement, le gouverneur a instruit l’inspecteur régional de la jeunesse à transférer les dossiers des candidats au ministère de la jeunesse pour « réexamen ».

A suivre !

Mamadou Dian Diallo pour Guineematin.com

Tel: 626 58 81 83

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS