Les partis politiques représentatifs de l’opposition en Guinée sont à pied d’œuvre pour contrer le projet de nouvelle porté par Alpha Condé et le camp présidentiel. L’assemblée générale du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) a été consacrée à ce combat engagé contre le 3ème mandat et à la précarité dans laquelle vivent les guinéens sous le régime du président Alpha Condé en ce moment, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Après l’installation des officiels, la parole est revenue à la coordinatrice nationale du parti Dédé Dioubaté, qui a présenté ses meilleurs vœux à ses compagnons. Ensuite, la coordinatrice a dit l’opposition de son parti au projet de nouvelle constitution tout en saluant ses percées en termes d’implantation. « Le PADES est le premier parti à avoir remporté une victoire sur le pouvoir à la Cour Suprême. C’est ce parti qui, en seulement deux (2) semaines après sa création, a participé aux élections communales et gagné 86 conseillers. Le PADES est aussi parti de l’opposition, fondateur de la CODE et aussi membre fondateur du FNDC. Nous sommes installés sur l’ensemble du territoire national et en Afrique, nous sommes au Sénégal, au Mali, en côte d’Ivoire pour ne citer que ceux là ».

Prenant la parole, le président du PADES, Dr Ousmane KABA, a demandé d’observer une minute de silence en la mémoire des victimes des manifestations du FNDC avant d’expliquer la particularité de l’année 2020 pour notre pays. « Cette année 2020 sera une année difficile. C’est l’année qui connaîtra les turbulences électorales. Et comme le savez, nous sommes contre toute modification de la constitution et le troisième mandat. Nous, nous nous battrons auprès du FNDC pour que les élections puissent être organisées à date et dans les meilleures conditions. Nous ne pouvons pas continuer de vivre dans cet état là, il faut que ça change », a-t-il lancé.

En outre, Dr Ousmane Kaba a justifié le combat mené par le FNDC par les difficiles conditions de vie des guinéens sous le régime Alpha Condé. « Nous devons être unis en Guinée. Nous sommes tous égaux ici, nous avons les mêmes problèmes. Aucune région de la Guinée n’a de routes. Toutes les régions manquent de courant. Nous n’avons pas d’hôpitaux, nos dirigeants préfèrent aller se faire soigner à l’étranger. Quand tu demandes à un ministre, il te dit j’étais à Dakar ou à Paris pour mon contrôle. Ils n’ont même pas honte. Notre système éducatif souffre de problèmes d’infrastructures et d’adaptation de la formation aux besoins d’emploi. Nous devons lutter contre cela en nous engageant dans le combat mené par le FNDC. Le PADES reste déterminé à barrer la route à toute tentative de modification constitutionnelle ou de troisième mandat », a martelé le président du PADES.

Alsény KABA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin