Après quatre mois de traversée de désert, les agences de voyages viennent d’entrevoir une lueur d’espoir pour la reprise normale de leurs activités de « réservations et de ventes » de billets d’avion. L’annonce faite par le président Alpha Condé hier sur la « réouverture progressive des frontières aériennes » à partir de ce 17 juillet fait des heureux dans ces entreprises qui évoluent dans le secteur du transport aérien.

Partout, dans les agences de voyages, on se réjouit de cette « décision salvatrice » de l’exécutif qui pourrait atténuer les séquelles de la descente aux enfers qu’ils subissent depuis quelques temps à cause de la pandémie de COVID-19, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters qui a fait ce jeudi, 16 juillet 2020, le tour des agences de voyages de Conakry.

Avec l’apparition du coronavirus en Guinée et les mesures de riposte édictées par les autorités, notamment la fermeture des frontières aériennes, plusieurs agences de voyages ont souffert le martyr. La plus part d’entre elles ont failli mettre la clé sous le paillasson, à cause de l’arrêt de leurs activités. Un arrêt d’activités qui a entraîné une baisse notoire de leurs chiffres d’affaires. Certaines, pour tenir le cap, ont été obligées de transporter le bureau à la maison. Car, elles arrivaient à peine à couvrir les frais de fonctionnement. Durement éprouvées, les agences de voyages sont nombreuses à prier pour la réouverture des frontières et la reprise du trafic aérien. Une chose qui leur permettrait de reprendre les opérations de réservation et de vente de billets afin d’engranger quelques sous en cette période de vache maigre.

Désormais, une lueur d’espoir se dégage, après l’annonce de la réouverture des frontières aériennes à partir de ce vendredi, 17 juillet 2020. Cette nouvelle a sans doute fait des heureux parmi les professionnels de voyages. C’est une véritable bouffée d’oxygène même si ce jeudi matin, dans les agences de voyages qui ont leurs sièges dans le centre-ville de Kaloum, les signes de la souffrance endurée sont encore présents. Plusieurs d’entre elles ont toujours le cadenas à la porte, signe évident du malaise qu’elles ont subi depuis le mois de mars.

Ahmed Camara, chef d’agence à Promo Voyages

« Depuis le mois de mars, le secteur du transport aérien est à l’arrêt. Donc, la reprise des vols est une nouvelle réjouissante, on l’accueille à bras ouverts. On l’attendait impatiemment ; et, Dieu merci, le président a fait un grand pas en faisant cette annonce de réouverture. On est fier et content. Nous (Promo Voyages), on a ouvert depuis le mois d’avril dernier. Ce n’était pas tous les jours ; mais, on ouvrait du lundi au mercredi. On ne vendait pas de billets ; mais, on venait pour assurer le service minimum. C’est-à-dire qu’on donnait à nos clients des informations, des renseignements, par rapport à la situation des vols. Pour le moment, on n’a pas encore effectué de vente de billets ; mais, on espère le faire très bientôt », a indiqué Camara Ahmed, chef d’agence à « Promo Voyages ».

A l’image de « Promo voyages », l’agence ADMA Voyages a grandement ouvert ses portes à la clientèle. Seulement, ce jeudi n’a pas été le jour des grands rendez-vous. Jusque dans l’après-midi, aucun client n’avait encore touché la porte d’entrée pour demander ne serait-ce qu’une réservation. Mais, cela n’entame en rien la joie des employés qui commencent à rêver. Car, avec la réouverture des frontières aériennes, ils espèrent que le meilleur est à venir…

Lansana Milimono, chef d’agence à ADMA Voyages

« On a suivi avec beaucoup d’attention l’adresse à la nation du président de la république pour la réouverture des frontières aériennes. Ça a fait pratiquement quatre mois que beaucoup d’agences de voyages n’émettaient pas de billets. Donc, l’annonce a été salutaire ; et, nous venons de reprendre les activités. Pour le moment, comme vous le voyez, il n’y a pas tellement d’activités. Si tout va bien, nous comptons reprendre normalement la semaine prochaine », a dit Lansana Milimono, le chef d’agence de ADMA Voyages.

A l’agence de réception du tourisme et voyages (ARTV Voyages), la joie est également immense. Cette jeune agence de voyages, qui a démarré ses activités au mois d’octobre 2019, a été sérieusement été éprouvée depuis le mois de mars. Avec l’arrêt de ses activités, cette agence a été obligée de baisser les rideaux pour quelques temps. Depuis la fermeture des frontières, cette entreprise de voyages, qui organise des circuits touristiques et qui effectue des opérations de vente et de réservation de billets d’avion, dit avoir perdu 100% de son chiffre d’affaires. La PDG, Hassatou Diallo, en est consciente ; et, c’est pourquoi elle applaudit vivement la réouverture des frontières aériennes.

Hassatou Diallo, PDG de ART Voyages

« On est très content de cette annonce du chef de l’Etat. Parce qu’on a vraiment subi les impacts négatifs de la pandémie de COVID-19. Il est arrivé un moment où on n’avait même pas le transport pour venir au bureau, à plus forte raison avoir les frais de fonctionnement de l’entreprise. C’était même difficile de payer les employés ou encore payer le loyer et l’électricité. Il a fallu qu’on ferme hermétiquement l’agence et qu’on transporte le bureau à la maison… On a pratiquement perdu 100% de notre chiffre d’affaires. Parce que si nous faisons une comparaison, d’octobre à décembre 2019 (soit trois mois) on a enregistré un chiffre d’affaires de 21 866 895 francs guinéens. Ensuite, du 1er janvier à mi-mars 2020, malgré les manifestations politiques qui ont troublé un peu nos activités, nous avons réussi à avoir 17 362 605 francs guinéens comme chiffres d’affaires. Maintenant, de mi-mars à aujourd’hui, c’est la galère, nous n’avons pas du tout fait d’activité… Donc, vous comprenez bien aujourd’hui notre satisfaction face à cette annonce de la réouverture des frontières aériennes. C’est vraiment une bonne nouvelle, nous espérons que cette réouverture sera effective comme annoncé par le président ; et, que les agences de voyages vont mettre en pratique les mesures-barrières de prévention contre la COVID-19 », a indiqué Hassatou Diallo.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin