Le mouvement des points de vente (PDV) Orange money a décidé de mettre à exécution ses menaces brandies ces dernières semaines. Il a déclenché une grève de trois jours à compter de ce lundi, 8 février 2021, sur l’ensemble du territoire guinéen. A travers ce mouvement de protestation, les gérants des kiosques Orange money exigent la satisfaction de leur plateforme revendicative adressée à la société de téléphonie mobile Orange Guinée, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Le transfert d’argent via Orange money devrait connaître une perturbation pendant 72 heures en Guinée. Et pour cause, le mouvement des points de vente (PDV), qui regroupe les gérants des kiosques Orange money, a décidé de suspendre le travail jusqu’au mercredi 10 février prochain. Une façon pour lui de mettre la pression sur la société de téléphonie mobile Orange Guinée afin que celle-ci accède à ses revendications. Les gérants des kiosques réclament notamment le rehaussement de leurs commissions revues en baisse par la société.

Oumar Diallo, porte-parole du bureau exécutif national du mouvement des points de vente de Guinée

« Nous avons déclenché cette grève parce que nous avons remarqué que la société Orange Guinée a réduit nos commissions à trois reprises sans aucune explication valable. Ils ont diminué pour la première fois, on a rien dit ; une deuxième fois, on a rien dit. Mais cette fois, nous avons décidé de réagir sur toute l’étendue du territoire national en suspendant toute activité liée à Orange money, pas de dépôt ni de retrait d’argent. Et, cela pour trois jours dans un premier temps », a déclaré Oumar Diallo, porte-parole du bureau exécutif national du mouvement des points de vente de Guinée.

Il reconnaît toutefois, que cette grève n’est pas observée à 100% sur le terrain. Ce qui s’explique, selon lui, par le fait que le mouvement n’a pas pu sensibiliser tous les points de vente. « Avant de déclencher cette grève, nous avons procédé à une sensibilisation des points de vente. Mais, comme nous avons plus de 40.000 points de vente à travers tout le pays, nous n’avons pas pu atteindre tout le monde dans la sensibilisation. C’est pourquoi vous remarquerez qu’il y a certains qui n’ont pas respecté le mot d’ordre de grève ce lundi. Il y a beaucoup par contre qui suivent la grève, notamment à Madina », a-t-il indiqué.

« Après ces trois jours, si rien n’est fait, nous allons élaborer une nouvelle stratégie. Nous comptons nous battre jusqu’à la satisfaction de nos revendications. Il y a des points dans notre plateforme revendicative qui ne sont pas négociables. Tels que : la séparation des commissions, l’identification du client comme c’est le cas chez MTN, l’annulation des erreurs de transfert dans un délai maximum de 15 minutes, la prise en charge des erreurs de transfert à partir de 5 000 jusqu’à 15 000 francs », a laissé entendre Oumar Diallo.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com