Monsieur Tibou Kamara, ministre d’Etat, conseiller personnel du chef de l’Etat était parmi les personnalités présentes à la célébration du 59ème anniversaire de l’indépendance nationale. Interrogé après la cérémonie, monsieur Kamara a salué le courage et la détermination de nos devanciers, surtout des héros de l’indépendance, avant d’espérer que ceci inspire les générations actuelles.

« Je crois que chaque fois que nous célébrons la fête de l’indépendance nationale, tous les guinéens se souviennent de cet instant historique, extrêmement important dans le parcours de notre pays avec beaucoup d’émotion, mais aussi avec beaucoup de fierté. Car, la Guinée a été le seul pays qui a montré la voie de la liberté et de la dignité aux peuples africains. De ce point de vue, nous avons une place de choix dans l’histoire des peuples africains, mais de tous ceux qui ont œuvré pour la libération de leur pays », a expliqué le ministre.

Par ailleurs, Tibou Kamara a dit espérer que l’exemple d’unité, de solidarité, de cohésion nationale face à cette aspiration qui était commune à l’époque, devrait être suivi par les générations montantes, notamment les politiques.

« La diversité d’idées et d’opinions est du combat politique parce qu’il faut le dire ainsi n’exclut pas que face à des questions d’intérêt national, qu’il y ait un consensus national. Et, notre démocratie aujourd’hui est en construction et il dépendra de la responsabilité de chacun d’entre nous pour construire non seulement cette démocratie qui est le devenir mais aussi une paix durable pour le pays », a-t-il expliqué, précisant que les hommes passent mais le pays demeure.

Enfin, interrogé sur l’absence des responsables politiques, notamment de l’opposition à cette cérémonie, Tibou Kamara comme confus, a essayé de justifier cette absence par le climat de méfiance qu’il y a actuellement entre le pouvoir et l’opposition. « Il ne faut pas se voiler la face, la célébration de la fête de l’indépendance coïncide un peu avec le regain de tension politique qu’il y a dans le pays. Mais, je pense que ce n’est pas une occasion manquée, c’est plutôt la nécessité encore plus impérieuse qu’on se retrouve tous ensemble dans un esprit de consensus national face à un évènement aussi important que l’indépendance nationale. Moi, je suis convaincu que les acteurs comme ils l’ont montré en concluant l’accord politique peuvent parvenir à une cohabitation pacifique dans le respect des idées de chacun et en préservant les droit de la commission électorale », a dit le ministre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin