Un jeune taxi-motard, domicilié à Kaloum, a pris un verre de trop au mois de mai dernier. Pris de vertige après avoir ingurgité un plat de riz, Ibrahima Baldé s’accroupit pour vomir dans le caniveau. Il est aussitôt pris pour un voleur de moto et sérieusement roué de coups avant d’être remis à la police.

Jugé pour tentative de vol au TPI de Kaloum, Ibrahima Baldé a été fixé sur son sort hier, mercredi 18 juillet 2018, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Les faits se sont déroulés au début du mois de mai 2018 au quartier Coronthie, dans la commune de Kaloum. Selon les explications données par le prévenu Ibrahima Baldé, « je suis venu manger chez une dame qui a une gargote à Coronthie. J’avais bu de l’alcool. Après avoir fini de manger, j’ai eu du vertige. Je suis allé au bord du fossé pour vomir. Je détenais les clés de ma moto. Elles sont tombées. Pendant que je cherchais à les retrouver, quelqu’un a dit là-bas que je voulais voler la moto gérée là. Ils sont venus me violenter. Je leur ai dit de m’envoyer au commissariat pour qu’on s’explique, mais de ne pas me violenter. C’est ce qui s’est passé », a dit le jeune homme de 24 ans.

Le dossier a été renvoyé au moins trois fois à cause de l’absence du propriétaire de la moto, alors qu’il s’agit d’un flagrant délit. Une situation que le juge Saïkou Barry a regrettée avant d’ordonner au procureur de procéder aux réquisitions. Ainsi, le procureur a rappelé les faits, tels que décrits par le prévenu. Au terme de ce rappel, le procureur a dit que rien ne prouve qu’Ibrahima Baldé voulait voler la moto. C’est pourquoi, le représentant du ministère public va requérir la relaxe pure et simple car selon lui, « la tentative de vol n’est pas constituée ».

Dans sa décision, le juge Saïkou Barry va « relaxer Ibrahima Baldé au bénéfice du doute ». Détenu depuis le 03 mai 2018, Ibrahima Baldé rentre à la maison après 10 semaines de détention.

Arrivé en retard après l’annonce de la décision du juge, le plaignant Bangaly Camara est entré dans une colère noire. Devant ses cris, le juge lui a dit qu’il dispose de deux semaines pour interjeter appel.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 6287 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin