L’inter centrale syndicale CNTG/USTG annonce le déclenchement d’une grève générale et illimitée à partir de la semaine prochaine. L’annonce en a été faite ce lundi à la bourse du travail à Kaloum, à l’issue de la rencontre entre les syndicalistes et gouvernement au ministère de la fonction publique, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

S’achemine-t-on vers un durcissement du mouvement de grève entamé par l’inter-centrale syndicale CNTG/USTG ? Tout porte à le croire. La rencontre entre les syndicalistes et le gouvernement par rapport au prix du litre du carburant ce lundi s’est soldé par un échec. A la fin des discussions, Dr Alia Camara Inspecteur Général du Travail, a annoncé qu’aucune entente n’a été trouvée à propos de la baisse du prix du carburant à 8 000 fg.

Aussitôt, les syndicalistes ont animé un point de presse à la Bourse du Travail pour annoncer une grève générale et illimitée. Elle interviendra après la grève perlée de 3 jours qui se déroule du lundi 09 au mercredi 11 juillet 2018.

Abdoulaye Camara

Après avoir pris part aux négociations, Abdoulaye Camara, secrétaire général adjoint de l’USTG (l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée) a dit à ses pairs qu’ils n’iront plus à la table de négociation si le prix du carburant ne revient pas à 8 000 fg. C’est pourquoi dit-il, une grève générale et illimitée sera déclenchée par les centrales syndicales CNTG et USTG. « Je voulais tout simplement déclarer devant vous ici, tant que le gouvernement ne revient pas sur le prix du carburant à 8 000 fg, nous n’irons plus au tour de la table de négociations. Nous voulons vous dire ici que nous avons fait trois jours de grève perlée et nous avons programmé encore trois jours de grève perlée. Donc, c’est du lundi au mercredi. Au-delà du mercredi, nous allons déclencher une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire si le gouvernement ne revient pas sur le prix du litre à la pompe à 8 000 fg », a-t-il annoncé.

De son côté, Louis M’Bemba Soumah, secrétaire général de l’USTG s’est félicité de la réussite de la grève perlée organisée par l’intersyndicale CNTG-USTG.

Louis M’Bemba Soumah

« Je ne vous le cache pas, aujourd’hui est un grand jour pour nous. Un jour de réussite, réussite sur toute la ligne. Donc, ça je ne vous le cache pas et on en est fier. On est content et satisfait de ce résultat parce que nous l’avons dit, nous sommes là pour le peuple. Beaucoup plus pour les travailleurs, on a dépassé le cadre syndical, c’est pratiquement national. On est là pour tout le peuple de Guinée parce que ce problème de carburant ne concerne pas seulement les travailleurs, ça concerne tout le peuple de Guinée qui est debout comme un seul homme. Ils ont prouvé aujourd’hui, toutes les préfectures se sont levées comme un seul homme pour se battre à nos côtés pour que nous puissions les aider à ce qu’ils puissent avoir au moins le minimum vital. Conakry a prouvé aujourd’hui également, Conakry a pris conscience du fait que ce gouvernement-là est en train de leur faire du mal. Et un gouvernement, en principe, doit être là pour son peuple ; mais, si le gouvernement est contre le peuple, cela est autre chose. En tout cas, nous syndicalistes, nous sommes là pour le peuple de Guinée et nous le défendrons jusqu’au bout. Je vous dis bien jusqu’au bout, vaille que vaille. Ce qu’on a vu aujourd’hui, c’est le début du commencement et je crois que tout le monde verra plus que ça ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin