Commissariat central de la Police de Forécariah« Il a été retrouvé sur lui un fusil de guerre, des gourdins et des autres armes blanches dans son sac à dos. Il a été déposé à  la police. Mais, c’est de là que la population est venue l’extraire cet après-midi pour le brûler vif… », rapporte à Guineematin.com un citoyen qui a requis l’anonymat 

Joint au téléphone par Guineematin.com, un officier supérieur a confirmé la nouvelle, précisant que la victime est accusée d’être parmi ceux qui sèment la terreur dans le rang des conducteurs des motos taxis.

Selon nos sources, ces genres de bandits créent assez de dégâts dans nos régions et préfectures : « Ils déplacent une moto, en cours de route, ils changent d’itinéraire et s’attaquent aux conducteurs qu’ils agressent, dépouillent et prennent tout ce que les gens ont sur eux… ».

Le colonel Gilbert Lamah, commandant de la gendarmerie départementale de Forécariah, joint au téléphone par Guineematin.com, n’a pas souhaité s’exprimer.

Certains Guinéens ont pris l’habitude de se rendre justice, estimant que les personnes déposées à la police, gendarmerie et autres parviennent souvent à utiliser la corruption et le trafic d’influence pour se faire libérer. La justice est également très décriée et ce manque de crédit dans ces structures pousse les gens à se rendre justice avec tous les risques comme tuer des innocents qui peuvent payer de leurs vies par exemple des simples rivalités et autres…

A rappeler que le Premier ministre actuel, Mohamed Saïd Fofana et le leader du parti GPT, ancien ministre, bombardé récemment ministre d’Etat à la présidence de la République, chargé des investissements publics-privés, Ibrahima Kassory Fofana, sont tous originaire de la préfecture de Forécariah d’où cette défiance aux structures de l’Etat vient d’être enregistrée…

Nouhou Baldé

Commentaires