Citoyens BénéficiairesL’association guinéenne pour la foi et la charité islamique, animée par des responsables de la communauté Wahhabiyah diabolisée dans la cité, vient d’offrir un puits aux citoyens de Hormoyah N’Dianyâbhé, un secteur relevant du quartier Madina dans la commune urbaine de Labé, a constaté sur place le correspondant de Guineematin.com qui a assisté à la cérémonie de remise organisée le dimanche 24 novembre dernier.

Ce puits semi-amélioré, avec un château d’eau d’une capacité de 2000 litres, trois robinets publics, un petit groupe électrogène et une pompe électronique d’une puissance de 2000 litres pour 17 minutes, a un coût total de réalisation estimé à 27 millions 860 mille francs guinéens.

La cérémonie de remise de l’ouvrage, qui a mobilisé les citoyens bénéficiaires du secteurs, a aussi été rehaussée de la présence du secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Labé, accompagné de l’adjointe au maire de la commune urbaine et des premiers responsables des quartiers de Madina, Kouroula et Donghol N’Dayêbhé.

PuitAu nom du quartier Madina, Mamadou Cellou Kankalabé DIALLO, Chef secteur radio, a vivement exprime toute la satisfaction de la population bénéficiaire : « ce bijou vient à point nommé pour solutionner la crise en eau potable que connaissent les citoyens de N’Dianyâbhé. » En effet, aussi paradoxale que cela soit, les citoyens de ce gros village urbain qui abrite le château d’eau du réseau d’adduction d’eau de la ville de Labé ne bénéficient pas de l’eau potable distribuée par la SEG : « c’est pourquoi, les mots nous manquent pour exprimer réellement notre joie et notre satisfaction aux donateurs. Nous remercions l’association guinéenne pour la foi et la charité islamique pour cette œuvre d’une grande porté. Nous souhaitons qu’une augmentation nous soit accordée au profit des citoyens du village de Kourawi, qui ont longtemps souffert et qui continuent à souffrir de ce manque d’eau. »

Le porte-parole des bénéficiaires a également rassuré du bon usage « de ce précieux bijou pour nos paisibles populations. Nous remercions toutes les autorités administratives de Labé qui ont permis le développement de telle initiative. Nous vous réitérons notre disponibilité à accompagner toujours les programmes de notre gouvernement. »

Dans son intervention de circonstance, le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Labé, Lanciné Sangaré a déclaré que cette belle initiative de l’association guinéenne pour la foi et la charité islamique mérite d’être encouragée : « Monsieur le préfet m’a envoyé pour venir vous dire que vraiment de telles belles œuvres doivent être encouragées et les donateurs doivent être motivés et accompagnés. Il suffit de voir là où nous sommes assis pour vous en convaincre. Ce type de Bowal ne garde du tout de l’eau. Tout le monde sait donc que la population qui est installée ici souffre vraiment avec le manque d’eau. Ceux qui ont pris leurs argents de leurs poches pour faire ce travail pour cette population méritent vraiment une reconnaissance. C’est pourquoi ce matin nos mamans devraient être deux ou trois fois plus nombreuses que les hommes, parce que ce sont elles qui transportent l’eau tous les jours. Je remercie également le chef du quartier de Madina qui s’est prêté aux services donnés par cette association et qui lui a diligenté le travail qui est fait. Je remercie la commune qui a accepté vraiment que ce développement soit fait dans ce quartier. »

Responsables association islamiquePar ailleurs le secrétaire général n’a pas caché sa préoccupation : « ce travail qui est fait est beau. Mais, il sera beau lorsque chacun de nous s’engage à l’entretenir.» Lansiné Sangaré a alors invité les bénéficiaires à s’abstenir d’envoyer les enfants qui, si on ne fait pas attention, vont y blaguer et même gâter  les installations : « La plus grande reconnaissance qu’on fera aux donateurs c’est d’entretenir cette installation. Ce qui pourra les encourager à aller faire le même type de travail dans d’autres quartiers qui sont en manque d’eau également. En votre nom, je leur dis merci ! Et au nom de la commune, je leur temps la main de nouveau, parce qu’il y a d’autres quartiers encore qui souffrent de la même façon. Nous les prions éventuellement de penser aussi à ces quartiers.»

Prenant la parole à son tour, Oustage Abdoulaye Fâfâbhé BALDE, Président de l’antenne de l’association pour la foi et la charité islamique à Labé, a présenté le bilan de son organisation et décliné ses domaines d’intervention : « notre association n’intervient que dans le cadre du développement de notre pays et de la solidarité de tous les guinéens en général et des musulmans en particulier. Nous aidons à avoir de l’eau potable, des écoles dans le cadre de l’appui à l’éducation des enfants, de centre d’accueil des enfants déshérités ou orphelinats, des mosquées, des postes et centres de santé et la réfection de certaines routes. »

Il semble que pour seulement cette année 2014, cette association qui intervient dans tous le pays a offert à la ville de Labé  sept (7) puits dont 2 déjà inaugurés.

Intervenant en dernière position, le Président de l’association, Elhadj Mamadou Bhoye DIALLO, a appelé les citoyens à l’entraide et à la solidarité en vue de bouter hors de nos frontières l’ethnocentrisme et le sectarisme qui minent le développement de la Guinée.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15           

Facebook Comments