délégation gouvernement, ministres,  préfet, gouverneur, Lélouma, LabéLes ministres qui séjournent actuellement à Lélouma et les responsables du collectif citoyen pour le départ de Samba Héri CAMARA se sont séparés en queue de poisson dans l’après-midi de ce samedi 6 décembre, a appris le correspondant local de Guineeatin.com d’un leader de jeunesse qui a assisté à la rencontre tenue dans la salle de conférence de la mairie.

C’est aux environs de 12 heures que la délégation ministérielle a suspendue son entretien avec les notables de Lélouma dans la concession du regretté Elhadj Mamadou DIALLO, ex secrétaire préfectoral de la ligue islamique pour rejoindre à la mairie les responsables du collectif citoyen pour le départ de Samba Héri CAMARA.

Tout semblait aller bien jusqu’au moment où le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Baïlo Teliwel DIALLO a fait comprendre aux responsables du collectif citoyen pour le départ de Samba Héri CAMARA qu’ils ne peuvent rien espérer de la délégation gouvernementale s’ils n’acceptent pas le retour du préfet en exil forcé à Labé, en attendant une décision idoine de la Présidence de la République.

Ces propos du chef de la délégation a renforcé les convictions selon lesquelles cette mission ne peut pas faire l’affaire des citoyens de la préfecture de Lélouma dans cette crise qui éclabousse le préfet de la localité. Ils ont alors décidé d’abandonner la salle de négociation aux environs de 16 heures : « nous avons convenu de ne plus répondre à une invitation de cette délégation gouvernementale » a confié à Guineematin.com le Vice-Président de la Section OGDH de Lélouma, Amadou Sadio Korbé DIALLO.

Avant cet incident, le ministre Baïlo Teliwel DIALLO avait déjà confié aux responsables du collectif citoyen ses sentiments de déception à propos des articles diffusés par Guineematin.com : « Je ne sais pas qui a fait çà. Celui qui a écrit cet article est contre les intérêts de Lélouma. Des amis qui ont l’habitude de m’aider m’ont appelé de l’extérieur. C’est ternir mon image de dire que je ne suis pas écouté, on m’a refusé la parole à Lélouma. Cette information peut même refroidir mes relations avec le chef de l’Etat » attribue-t-on à l’ancien Directeur National de la Culture.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, la délégation ministérielle qui a été abandonnée par les jeunes à la mairie s’est retournée à la concession d’Elhadj Mamadou Lélouma. Elle y poursuit son entretien avec les notables de la cité qui refusent encore de cautionner le retour «provisoire» de sa « Majesté » Samba Héri CAMARA.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15

Facebook Comments