Des femmes de la sous-préfecture de Gouécké, située à quarante deux (42) kilomètres de N’Zérékoré, ont bruyamment manifesté hier, lundi 16 juillet 2018. Elles accusent le sous-préfet de chercher à opposer les communautés de la localité. L’administrateur territorial a fini par prendre la poudre d’escampette, rapporte Guineematin.com, à travers son correspondant dans la région.

La sous-préfecture de Gouécké se situe sur la route nationale N’Zérékoré-Beyla. Elle a été le théâtre d’une manifestation de colère des femmes qui accusent le sous-préfet de chercher à opposer la communauté Koniah à celle Kpélé. Selon nos informations, les femmes ont chassé le sous-préfet, Siaka Wassolon DIALLO, qui a pris la destination de N’zérékoré.

Interrogée par téléphone, madame Joséphine Lamah, une des leaders du mouvement, a expliqué les raisons de cet état de fait. « On ne veut pas de notre sous-préfet. Il veut créer un conflit entre les Koniankés et les Guerzés ici à Gouécké. C’est pour quoi on l’a chassé d’ici. Je vous informe que quand le sous-préfet nous a vus, il a est sorti par la fenêtre. Ensuite, il a pris une mototaxi pour N’Zérékoré. On ne veut plus le voir ici », a lancé la bonne femme.

Pour sa part, madame Dominique Lamah a précisé que « c’est quand les lampadaires solaires et les chaines de canal Horizons sont arrivés ici à la veille de la coupe du monde de football, que les problèmes ont commencé. Dans la distribution, le sous-préfet a donné le gros lot au RPG. Il a dit que si tu n’es pas du RPG, tu ne peux pas avoir le matériel là. C’est ce qui a suscité la colère des femmes, des sages, des présidents de districts et des jeunes qui avaient manifesté. Quand le préfet Sory Sanoh est venu Gouécké, on n’a pas eu gain de cause. Il s’est mis à insulter les jeunes en leur demandant pour ils avaient manifesté contre lui. Quand le préfet est parti, nos mamans ont décidé de manifester contre le sous-préfet. Il n’a pas de respect pour les sages d’ici et il a même installé le président de la jeunesse. Une chose qui ne relève pas de ses prérogatives. C’est l’une des causes de son départ prématuré ».

Le sous-préfet, joint également au téléphone, a donné sa version des faits. « Tantôt on me dit que je soutiens le RPG et tantôt on me dit que je soutiens la jeunesse. Il y a un peu longtemps, le préfet avait passé ici pour les sensibiliser. Cela n’a pas porté fruit, mais c’est une affaire de la jeunesse. Et ce matin, les femmes ont effectivement marché. Elles étaient nues. Elles ont marché contre la présence du sous-préfet, qu’ils ne veulent plus du sous-préfet. L’objectif de cette marche pacifique, c’était le départ du sous-préfet et le sous-préfet les a quittées », Siaka Wassolon DIALLO.

Notons tout de même que cette manifestation des femmes n’a enregistré aucun incident dans la sous-préfecture de Gouécké.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél. : 620166816

Facebook Comments

Guineematin