Abdoulaye Oumou en reportage à Hamdallaye

Interpellé par des gendarmes, alors qu’il faisait son reportage à Hamdallaye, Abdoulaye Oumou a vite été libéré

Comme l’annonçait une dépêche précédente de Guineematin.com, des manifestations ont éclaté cette nuit à Hamdallaye contre le manque criard du courant électrique et, surtout, le non respect de la périodicité qui est devenue la règle dans cette fourniture : un jour sur 3 ou 4, selon les quartiers de la capitale. 

Selon le reporter de Guineematin.com, Abdoulaye Oumou, lui-même brièvement interpellé ce soir par des gendarmes, les agents des forces de l’ordre ont embarqué des jeunes qui seraient interpellés du côté de l’école dite « Hamdallaye secondaire ». Et, leur pick up a pris la direction de Bambéto…

Par ailleurs, l’attention du journaliste de Guineematin.com a été attirée par une vendeuse d’atiéké qui accuse des gendarmes d’avoir volé une assiette remplie de poissons cuits à Hamdallaye Pharmacie. « Ils sont partis avec l’assiette dans leur pick-up », a-t-elle rapporté au journaliste.

Sur le terrain, les agents qui interviennent sont souvent accusés de vol, d’utiliser leurs armes et même le port de la tenue pour oppresser et violenter des habitants dont certains ne sont souvent pas du tout liés au mouvement qui aura motivé leurs interventions…

Récemment- au mois d’août 2014- en marge d’une manifestation contre l’obscurité, deux gendarmes ont été « pris en otage » par des citoyens qui se plaignaient de vol à Hamdallaye. Et, le reporter de Guineematin.com, qui était sur les lieux, avait pu « immortaliser » cet acte rare où on voit des habitants civils dicter leurs volontés aux agents de la gendarmerie, en tenue de gendarmes…

Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour visualiser cette « prise d’otage » de ces deux gendarmes par des habitants de Hamdallaye qui se plaignaient dont d’autres agents en seraient auteurs… 

Facebook Comments