Notre confrère Ibrahima Sory Diallo, victime d'incendie

Ibrahima Sory Diallo, journaliste à Guineematin.com

C’est un confrère qui a annoncé à Guineematin.com qu’une bousculade aurait perturbé un match opposant les jeunes du quartier Temenetaye à ceux de Manquepas (relevant de la commune de Kaloum), ce mercredi 30 novembre 2016. Notre informateur avait même parlé de mort…

Immédiatement, après cet appel, Guineematin.com a envoyé un de ses reporters au stade de la mission, tout en appelant des personnes censées en savoir un peu plus pour mieux informer nos lecteurs.

Mais, peu après son arrivée, notre reporter, Ibrahima Sory Diallo, a été roué de coups, malmené, interpellé et embarqué par la police dans un camion, puis un pick up. Il sera déposé à la compagnie mobile d’intervention et de sécurité (CMIS), près de la Maison centrale de Coronthie. C’est après plusieurs appels de la direction de Guineematin.com à la sécurité qu’un responsable de la police nationale interviendra pour le faire libérer.

Finalement, Guineematin.com apprendra que c’est plutôt le chef de l’Etat guinéen qui a été hué par des jeunes aux abords du stade de la mission. Selon nos informations, le président Alpha Condé (devenu de plus en plus impopulaire à cause de la pauvreté et de la mauvaise gouvernance du pays) se rendait à un hôtel de Ratoma quand son cortège a été hué par les jeunes de Kaloum.

Tout en remerciant ce responsable de la police qui a permis à faire libérer notre journaliste, Guineematin.com dénonce avec la plus grande fermeté cette autre atteinte au libre exercice de notre métier en Guinée.

Après sa libération, Ibrahima Sory Diallo est en route pour le siège de Guineematin.com à Kipé.

La Direction

Facebook Comments