Dans la matinée de ce vendredi 17 février 2017, plusieurs hauts cadres et membres des institutions républicaines sont réunis au palais du peuple, à Conakry, pour rendre un dernier hommage à l’ancien Gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée, feu Alkhaly Daffé.

Mais, au-delà de l’émotion liée à ce décès (et qui nous rappelle tous qu’on n’a qu’une courte période à passer ici-bas avant de répondre à l’Appel d’Allah pour l’éternité), il y a cette cacophonie créée au sommet de l’Etat. Au pupitre, c’est monsieur Kiridi Bangoura, ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, qui est venu le premier annoncer qu’il prononce son discours au nom du chef de l’Etat qu’il représente d’ailleurs dans cette cérémonie funèbre !

Puis, monsieur Mamady Youla, le Premier ministre, est lui aussi venu prendre la parole au nom du même professeur Alpha Condé, président de la République et du Gouvernement. Ce qui a fait réagir un opposant dans la salle.

« C’est pathétique », dit Fodé Oussou Fofana. « C’est comme si nous avions deux Gouvernements en Guinée : un à la présidence de la République et l’autre à la Primature ! Nous sommes face à une gouvernance hasardeuse », dénonce le vice-président de l’UFDG, présent dans la salle avec d’autres députés et responsables politiques, y compris son président, Cellou Dalein Diallo, le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano et plusieurs autres personnalités.

A suivre sur Guineematin.com

 

Facebook Comments