Zéphirin Diabré, chef de file de l'opposition

Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition, a lu tout à l’heure la déclaration demandant un départ « pur et simple » de Blaise

Opposition Burkinabé réclame le départ pur et simple de Blaise Compaoré, ce vendredi 31 octobre 2014 Les Burkinabè sont encore dans la rue ce vendredi 31 octobre. Des rassemblements sont signalés dans plusieurs villes du pays, notamment Ouagadougou et Bobo Dioulasso. A Ouagadougou, les manifestants convergent surtout à la place de la Nation, au centre ville. Après les déclarations de l’armée (qui n’a pas annoncé clairement un putsch) et du président sortant qui veut diriger une transition, l’opposition a fait une déclaration ce matin pour exiger un départ pur et simple de Blaise Compaoré.

Dénonçant une confusion générale au sommet de l’Etat, le chef de file de l’opposition, Zéphirin Diabré ont été clair sur l’exigence du départ de Blaise Compaoré du pouvoir avant toute transition : « L’opposition dit et redit ici, que le préalable à toute discussion relative à une transition politique, c’est le départ pur et simple et sans conditions de Mr Blaise Compaoré ».

Par ailleurs, cette attendue transition (appelée par toutes les parties) doit être, selon l’opposition « conçue, organisée et mise en œuvre autour des forces politiques et de la société civile, et intégrer toutes les composantes de la société, compris l’armée ». Depuis l’apparition des militaires aux côtés des manifestants, certaines voix s’élèvent pour alerter sur un risque de voir des militaires détourner à leur profit le combat et la victoire du peuple Burkinabè.
Opposition Burkinabé réclame le départ pur et simple de Blaise Compaoré, ce vendredi 31 octobre 2014

Commentaires