Pas encore une semaine, un enfant handicapé demandait de l’aide auprès des bonnes volontés, ONG et Institutions à venir en aide pour l’obtention d’un tricycle pour son déplacement. Eh bien ! L’appel a été bien entendu par une personne de bonne volonté, un particulier qui n’est pas à sa première fois de répondre au cri de cœur des personnes en dangers, en détresse et même en perte d’espoir.
C’était la nuit même de la publication de cet article sur les sites les plus lu, que j’ai (rédacteur de l’article) reçu un appel de Monsieur Moussa Konaté, Directeur Général de la Pharmacie Centrale de Guinée, qui me disait en ces termes : « bonsoir mon frère, je viens de voir ton article, mais je me demande qu’est ce que je peux faire pour cet enfant au delà du tricycle qu’il demande ? ». Ma réponse a été claire : il veut urgemment le tricycle et le reste on verra après pour ces frais pour la rentrée scolaire.  Au clair un tricycle et deux autres vélos pour handicapé ont été achetés par Mr. Moussa Konaté, et embarqué pour Kérouané.
Remise solennelle de tricycle et deux autres vélos par le Préfet et le Maire de Kérouané
Ce mercredi 15 octobre 2014, aux environs de 12h,  une délégation conduite par le préfet, Ibrahima Fofana, a présidé la cérémonie de remise des dons aux bénéficiaires. Lancé pour un enfant, mais c’est plutôt trois enfants handicapés qui ont reçu des moyens de déplacement. Le préfet a tout d’abord remercié le journaliste qui a lancé cet appel avant de préciser que ce don de Moussa Konaté, Directeur Général de la Pharmacie Centrale de Guinée ne le surprend pas. Il affirme que : « une personne de bonne volonté ne fera que du bien. Moi, je le remercie par formalité, mais c’est Le Tout Puissant qui le récompensera ». Les bénéficiaires : Abdoulaye Oularé, 9 ans environ est élève, ensuite Saran Kourouma, 13 ans environs qui marchait d’ailleurs à l’aide de deux boites de lait et enfin Aly 11 ans et élève de son état, ont reçu leur moyen de déplacement des les mains du préfet et du maire de la commune urbaine de Kérouané. Tous accompagnés de leurs mamans.
Remerciement et bénédictions des bénéficiaires
Les larmes aux yeux, la mère de Abdoulaye Oularé, a laissé entendre : « mon enfant n’est pas né malade, il marchait bien. Mais, à six ans, il est tombé malade et je l’ai envoyé à l’hôpital de Kankan, mais les médecins m’ont dit de partir à conakry pour le soigner et je n’avais pas de moyen. Il est resté à la maison comme ça et il est devenu handicapé ». Et, Diaka Camara poursuit en ces termes : merci à monsieur Konaté, que Dieu le récompense et exauce ses vœux, amen !
Même réjouissance avec plein d’émotion chez Saran Kourouma.

Quant au troisième, il était déjà parti avec son nouveau cadeau.
Cette situation interpelle toutes personnes physique ou morale à accorder une attention particulière à l’état des enfants ou de toutes autres personnes vulnérables dans le pays. Il est bon de défendre les droits des enfants et femmes, mais il est très très bon aussi de voir et connaitre leurs quotidiens

Lancei TOURE
Journaliste en séjour à Kérouané

Commentaires