le grand marché de N'zérékoré« Ils sont morts ! Je ne retrouverai plus mes amis ! Ils sont tous mort… Je te dis tous morts ! », s’écriait au téléphone de Guineematin.com un habitant de N’zérékoré au milieu d’autres cris de pleurs et de désolation ! Ils, ce sont trois journalistes et trois médecins considérés comme « pris en otage » depuis mardi.

Comme nous l’écrivions précédemment, des rumeurs dramatiques circulaient depuis hier sur le sort de ces six personnes qu’on disait retenues en otage par des manifestants de la sous préfecture de Waumey.

Joint au téléphone à 11 heures 15 minutes, le ministre de la Communication, Makanéra Alhousseiny Kaké était en route pour la sous préfecture « rebelle », Waumey. « En attendant d’arriver sur les lieux, je ne confirme, ni n’infirme rien », a dit le ministre. Même avec notre instance, avec les témoignages que nous avions, le ministre de la Communication a maintenu ses propos : « je vous dit qu’à ce moment précis, je ne peux rien confirmer, ni rien infirmer »…

Ces six victimes, comme l’indiquent nos articles précédents, sont :
Docteur Ibrahima Fernandez, Directeur préfectoral de la Santé de N’zérékoré ;
Docteur Barry, Directeur général adjoint de l’hôpital ;
Pasteur Moïse Mamy, Administrateur de la Clinique ‘’Espérance’’ et de l’école Emaüs de Nzao, qui appartiennent (l’école et la clinique) à l’église protestante.
Facely Camara, journaliste à Liberté N’zaly Fm ;
Molou Chérif, journaliste de la radio rurale de N’zérékoré
Et, Sidiki Sidibé, journaliste de la radio rurale de N’zéréoré

À rappeler que ces personnes sont allées à Waumey dans une délégation officielle de sensibilisation sur la fièvre hémorragique à virus Ebola. Conduite par le gouverneur et le préfet de N’zérékoré, cette délégation a été pourchassée et ceux qui n’ont pas pu fuir la furie des protestataires ont été considérés comme otages depuis avant hier, mardi.

Les ministres de la Communication et son homologue de la Santé qui étaient dans la région sont, depuis hier, à N’zérékoré pour aider les autorités locales face à ce qui se ressemble à cette surprenante résidence…

Nouhou Baldé

Facebook Comments