Alpha Condé, Odia Fanta Camara, Lamine Guirassy

Alpha Condé   Odia Fanta Camara      Lamine Guirassy

A la faveur de la conférence de presse de ce matin, mardi 17 mars 2015, le président Alpha Condé n’a pas caché sa volonté d’influencer les médias dans la lutte contre Ebola. Sans ambages, le chef de l’Etat a demandé aux journalistes de s’engager à s’investir dix fois plus que d’habitude dans la sensibilisation des populations sur Ebola.

Mais, voyant et revoyant les mêmes visages « soumis » des responsables et journaleux des médias d’Etat et autres chasseurs de postes, Alpha Condé a fait fi de tout protocole pour appeler nommément la « Grande Gueule » de Conakry ! « Lamine viens t’engager », a dit le président Alpha Condé, cherchant des yeux Lamine Guirassy, sans savoir que le boss du groupe Hadafo Médias et animateur principal de l’émission « les Grandes Gueules » n’était pas dans la salle.

Odia Fanta Camara, une journaliste-reporter à Espace Fm avait longtemps sollicité la parole pour interpeller le chef de l’Etat sur une des questions quand même parmi les lus brûlante de l’actualité. S’engouffrant dans la brèche « ouverte » à la « recherche » de Lamine Guirassy, l’Espacienne se pointe et dit aussi fort que le président l’entende : « enfin, j’ai la parole », introduit Odia. Condé, l’air surpris comprend la « plainte » de la journaliste… « Enfin ? Vous aviez demandé la parole ? », demande alors Alpha Condé. Et, la « petite gueule » n’hésite pas : « j’ai tout fait là-bas… », précise la journaliste pour informer le président qu’on ne permet pas réellement aux journalistes qui veulent s’exprimer de lui poser des questions, alors que lui-même donne l’air de vouloir entendre « des questions sérieuses » lors de ses conférences de presse…

Etant donné que la rencontre d’aujourd’hui était consacrée à la riposte à Ebola, la journaliste d’Espace, Odia Fanta Camara, a dû bien affiner sa question pour qu’elle ne soit pas considérée « hors sujet », mais de sorte qu’elle réponde (au moins une) aux attentes de nous qui y étions absents !

Mais, avant de poser sa question, la journaliste a rappelé au chef de l’Etat- qui voulait un engagement d’Espace Fm de consacrer plus de temps d’antenne à Ebola- qu’elle n’est pas la bonne personne pour une telle promesse. « Parce que je ne suis qu’une petite gueule », précise-t-elle. « Mais, j’ai une préoccupation monsieur le président », enchaîne la journaliste. « Il y a l’opposition qui menace de se retirer de l’Assemblée nationale et de descendre dans les rue. Ne pensez vous pas que vous pourriez jouer aux médiateurs entre l’opposition et la CENI ? », demande-t-elle, rappelant que les manifestations de l’opposition pourraient bien perturber la lutte contre Ebola, notamment quand le gouvernement, sensé lutter contre Ebola, se concentrera à la lutte contre les manifestations de rue…

La question était à la fois intéressante et tellement surprenante que le président Condé, accusé d’être le véritable manipulateur de la CENI, n’avait aucun argument devant la « petite gueule ». Evidemment « coincé », le chef de l’Etat se rabattra sur un communiqué final qui serait sorti d’une réunion de l’ensemble des forces vives, vendredi (donc l’opposition encore embarquée dans cet engagement…). Il demandera alors à Docteur Sakoba Kéita (et non à quelconque ministre de Com ou de propagande) si ce communiqué n’a pas bénéficié de large diffusion. « La presse était là-bas, non ? », demandera ensuite Alpha Condé qui, comme il l’espérait, reçoit un retentissant « Oui » du coordinateur national de lutte contre Ebola. Et, le tour est joué ! Alpha saute et demande si maintenant tout le monde a pris des engagements… Celle qui a eu si mal à poser sa question peut-elle insister pour avoir une vraie réponse quand le chef de l’Etat lui-même se fraie si difficilement un échappatoire ?

Même sans réponse satisfaisante, Odia Fanta Camara peut dormir avant la certitude d’avoir posé une des questions que les Guinéens des banlieues et des villes se posent réellement aujourd’hui…

Guineematin.com vous propose ci-dessous, en audio, la demande d’engagement de Lamine Guirassy par le président de la République et la question politico-Ebola de la journaliste d’Esapace, Odia Fanta Camara :

 Nouhou Baldé

 

 

 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin