Détention des militants de l’UFDG : « Ces intimidations ne passeront pas cette année’’, dit l’épouse de Cellou Dalein

BokéComme nous l’annoncions précédemment, une importante délégation de l’UFDG s’est rendue à Boké hier, mercredi 23 septembre 2015. Conduite par la première Dame de l’opposition guinéenne, cette forte  délégation a rencontré les militants et responsables de l’UFDG qui ont été interpellés suite aux évènements de Koundara et conduits à la prison civile « Pont de fer » de Boké, a constaté sur place Guinematin.com à travers son envoyée spéciale.

Tout d’abord, l’entretien avec le procureur s’est déroulé peu après l’arrivée de la délégation à Boké,  à 21H. Puis, aux premières heures du lendemain, l’autorisation leur a été accordée pour rencontrer le régisseur de la prison qui a facilité la visite.

Hadja Halimatou Dalein DialloArrivée à la prison, la délégation a été soumise à des questions dont la principale a été de savoir qui précisément l’épouse du candidat Cellou Dalein Diallo et les députés qui l’accompagnaient souhaitent voir… Demandant à les voir tous, il leur a été permis de les rencontrer par un groupe de cinq dont les premiers ont été les responsables fédéraux et des sections de Koundara.

Et, c’est le doyen James Dine Baldé qui a été le porte parole de circonstance face aux responsables fédéraux et des sections de l’UFDG à Koundara. « Quand le président Cellou Dalein Diallo, en Foret actuellement pour sa tourné de campagne de la présidentielle de 2015, a été informé de votre arrestation, votre détention ici, à la prison de Boké, il a immédiatement instruit la direction nationale du parti de venir s’enquérir de votre état de santé, partager avec vous les sentiments de solidarité et de fraternité. Cette délégation conduite par son épouse, est donc là pour marquer notre solidarité à votre égard et à tous ceux qui sont proches. C’est pour vous dire que la souffrance physique, c’est vous qui la supportez, mais la souffrance morale, nous la partageons ».

Honorable James Dine BaldéSur les raisons de leur interpellation, le député accuse la volonté du pouvoir de manipuler le vote à Koundara : « Vous que je connais personnellement à Koundara, c’est parce qu’il n’y pas d’équité dans l’élection présidentielle de 2015. Sinon, vous êtes les garants, la force politique de l’UFDG à Koundara », a notamment dit Elhadj James Dine Baldé.

Pour sa part, Hadja Halimatou Dalein Diallo, a encouragé ses militants : « nous sommes là pour la solidarité avec tout Koundara ; parce que, aujourd’hui, c’est Koundara qui est en détresse. Mais, vous pouvez compter sur nous, nous comptons sur Dieu ».

Au nom des détenus, monsieur Mamadou Alpha Diallo, secrétaire fédéral de l’UFDG à Koundara, a remercié la délégation : « Nous sommes très réconfortés de vous voir très nombreux autour de nous aujourd’hui. Nous vous remercions et vous demandons de transmettre nos remerciements au président Cellou. Votre présence ici nous galvanise, même si nous restons des détenus ».

Après cette visite, Hadja Halimatou Dalein Diallo a accepté de livrer ses sentiments à l’envoyée spéciale de Guineematin.com : « c’est  un sentiment de désolation ! J’ai trouvé nos militants dans des conditions très déplorables ! Les conditions de détention ne sont vraiment pas à désirer. Nous voulons que justice soit faite, parce nous savons que nos militants sont des hommes responsables et qui ne sont pas violents ».

Hadja Halimatou Dalein DialloParlant des raisons profondes de ces arrestations en masse (37 personnes), Hadja Halimatou Dalein Diallo estime que c’est l’expression d’une volonté de détourner le vote des Guinéens comme en 2010. « Aujourd’hui, c’est comme si ceux qui ne sont pas du RPG n’étaient pas guinéens ! Or, ça ne peut pas marche ! 2010 est 2010 ; mais, 2015, les choses ont changé ! Nous sommes déterminés autant qu’ils le sont. S’ils organisent des élections libres et transparentes, Ok ; sinon, ils nous trouverons sur leur chemin ».

Réitérant sa compassion et son encouragement aux personnes qu’elle venait de visiter, l’épouse de Cellou Dalein Diallo estime que le pouvoir se fatigue pour rien. « Ce sont des stratégies d’intimidations qui ne passerons pas cette année », dit-elle, promettant une belle réponse des populations de Koundara qui voteront cent pour cent UFDG le 11 octobre 2015.

A noter que parmi ces détenus certains d’entre eux sont malades suite aux coups reçus avant d’arrivée à la prison ‘’pont de fer’’ de Boké.

Fatoumata Yacine Sylla, envoyée spéciale de Guineematin.com à Boké

Tel : (+224) 628 71 71 56

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS