aziz diopDe plus en plus, les populations guinéennes se montrent réticentes aux « dictatures » du pouvoir et des leaders politiques. À Siguiri, Boké centre et aujourd’hui à Bâté Nafadji, les administrés ont refusé qu’il leur soient imposés des « élus » qui ne soient pas de leurs goûts, notamment dans les rangs du RPG, le parti au pouvoir qui a souvent parachuté des « élus » pas très populaires dans leurs localités.

Ce jeudi 22 octobre 2015, le préfet de Kankan, Aziz Diop, s’est rendu dans la commune rurale de Bâté Nafadji, en compagnie du sous-préfet, Aboubacar Keita, pour mettre en pratique l’arrêté ministériel 4631 du 1er octobre 2015 recomposition des 128 délégations spéciales.
À Bâté Nafadji, il fallait installer madame Fatoumata Mady Diané comme présidente de la délégation spéciale, à la place de monsieur N’Faly Moba Kaba. Mais, ce dernier avait apparement mobilisé plusieurs de ses supporters pour l’aider à garder son poste. Et, il a réussi. Du moins pour l’instant…

À « l’assaut » des jeunes protestataires, préfet, sous-préfet et accompagnateurs se bousculeront sur la sortie pour échapper aux coups des jeunes devenus vite très furieux. Les autorités locales parviendront, de justesse, à se sauver, laissant monsieur N’Faly Moba Kaba droit dans ses bottes de président de la Commune rurale de Bâté Nafadji.

Comme on le sait, ces derniers temps, quand il y a des cris contre des administrateurs locaux, ils négocient vite une sortie et se sauvent. Surtout qu’il y a trop d’appétits politiques dans la région de Kankan où chacun des prétendants à la succession du président Alpha Condé commence à placer ses hommes et à empêcher ceux de ses adversaires de brouter sur ses terres…

Le correspondant local de Guineematin.com qui s’est également sauvé, reviendra avec des images et vidéos de cette installation ratée de la délégation spéciale de Bâté Nafadji.

À suivre !

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin