Panier de la ménagère : les députés votent pour la vie chère, la TVA passe de 18 à 20%

le président de l'Assemblée nationale, Claude Kory KondianoPour réunir plus de treize mille milliards de nos francs cette année, les pouvoirs exécutif et législatif ont décidé d’imposer également une augmentation de la TV de 18 à 20%, y compris sur des produits comme la farine et les huiles alimentaires. Ce projet a bénéficié d’un vote favorable de nos députés, réunis en session plénière hier, mardi 5 janvier 2016 pour adopter la loi des finances initiales 2016 dans son volet recettes, a constaté Guineematin.com à travers sa journaliste parlementaire.

A l’ouverture de la séance, Alpha Mohamed Diallo, rapporteur de la commission des affaires économiques et financières, a expliqué que le budget 2016 se fonde sur des hypothèses : réaliser un taux de croissance du PIB de 4% contre une croissance nulle dans les projections budgétaire révisées en 2015, initialement projetée à 4,9% ; etc.

Pour atteindre les objectif d’accroissement des revenus de l’Etat, les mesures fiscales et parafiscales sont proposées : le relèvement du taux de la TVA de 18% à 20% applicable à toutes les opérations taxables à l’exclusion des exportations et des transports internationaux; la taxation en TVA de 20% pour la farine et les huiles alimentaires; l’institution d’une retenue à la source de 50% de la TVA, facturée par les prestataires et fournisseurs des entreprises publiques, sociétés minières, sociétés de téléphonie et sociétés pétrolières ; l’élargissement de la taxe sur la consommation téléphonique aux activités de DATA (accès internet et aux SMS) ; la création d’une cotisation sociale de 5% sur les rémunérations des agents de l’Etat, etc.

Par ailleurs, monsieur Diallo a indiqué que «les recette attendues pour 2016 sont évaluées à treize mille sept cent quatre-vingt-quatre milliards sept cent quarante un million neuf cent trente-six mille (13 784 741 936 000)».

Après la présentation de ce rapport sur le volet recettes du projet de loi des finances 2016, les présidents des groupes parlementaires ont pris la parole pour la séance d’explication des votes.

Ainsi, le président du groupe parlementaire libéral démocrate, Fodé Oussou Fofana, a dénoncé l’augmentation de la TVA de 18 à 20 pour cent, y compris la farine et les huiles alimentaire qui était à un taux zéro. « Au-delà de l’impact négatif de cette mesure sur le panier de la ménagère notre préoccupation porte sur la gestion de cet impôt. L’absence ou la faiblesse des comptabilités au niveau de la plus part des opérateurs et agents économiques constitue un obstacle à la mobilisation des ressources budgétaires combien de fois importante pour le budget de l’Etat. A cela, s’ajoute le laxisme, le népotisme et la corruption qui caractérisent nos administrations économiques et financières », a relevé le patron du groupe parlementaire de l’opposition, appelant ainsi à voter contre le volet recettes du projet de loi de finances 2016.

Par contre, le groupe parlementaire de la majorité présidentielle et celui de l’Alliance républicaine (qui a rejoint désormais la mouvance présidentielle) ont appelé à voter favorablement à l’adoption du volet recettes de la loi de finance 2016, en affirmant que «le volet recettes est élaboré sur la base d’hypothèse économiquement convenable ».

Bref, aucun débat n’a existé préalablement à ce vote qui aura des incidences certaines dans la vie déjà difficile des pauvres citoyens. La Guinée étant un pays où les structures de la société civile sont phagocytées par les partis politiques, ce que rend le débat citoyen biaisé…

Yacine Sylla pour Guineematin.com
Tel : (+224) 628 71 71 56

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS