Labé, carteDepuis la nuit de ce lundi 1er février 2016, les citoyens de Labé sont confrontés à une pénurie d’essence dans la quasi-totalité des stations de la ville, a constaté Guinneematin à travers une correspondante. Une réalité qui s’expliquerait par plusieurs raisons. Certains justifient cette pénurie par une rupture de stock. D’autre par contre évoque comme raison, l’éventuelle baisse du prix du carburant à la pompe revendiquée par les centrales syndicales.

Un revendeur du carburant sur le marché noir qui a requis l’anonymat parle de méfiance de la part des propriétaires d’essenceries qui, selon lui, ne veulent pas prendre des risques. Surtout au moment où une baisse du prix du carburant est espérée. Un état de fait qui conduit certains marchands à revendre le litre d’essence entre 9 000 et 11 000 francs guinéens.

« Pour avoir du carburant, nous, les vendeurs sur le marché noir, nous sommes obligés de nous rendre à Timbobhè ou à Pita. Et, là aussi, s’il y a du monde, ils exigent un surplus de 5 000 GNF sur chaque bidon de 20 litre. Sur ça, s’ajoute les frais de transport. C’est pourquoi, moi, je revends le litre à 9 000fg. Le litre du gasoil, quant à lui, est revendu à 10 000fg. », dit-il

Face donc à cette insuffisance d’essence dans la ville de Labé, certains clients sont obligés de s’aligner pendant 30 mn ou plus avant de s’approvisionner.

Vue la situation qui s’avère inquiétante, les citoyens confrontés à cette pénurie d’essence attirent l’attention du gouvernement pour l’amélioration de leurs conditions de vie.

De Labé, Yayé Aissata Diallo, pour Guineematin.com
620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin