PainL’augmentation de la TVA continue à se répercuter sur les prix de certaines denrées alimentaires de première nécessité. C’est le cas du pain dont le prix pourrait connaitre une hausse la semaine prochaine dans la commune urbaine de Labé, a appris Guineematin.com à travers une correspondante basée à Labé.  

De nos jours, un sac de farine est négocié au marché central de Labé entre 260 000 fg et 280 000 fg contre 240 000 fg auparavant, soit un surplus compris entre 20 000 fg et 40 000 fg. Une augmentation qui surprend beaucoup de boulangers qui tirent la sonnette d’alarme. Le pire dans cette affaire, affirme  Bah Mamadou Alpha, un boulanger « c’est le fait que c’est seulement à Labé qu’ils ont augmenté le prix. A Conakry, par exemple, j’ai appris que le prix du sac de farine n’a pas grimpé ».

Cette hausse du prix du sac de farine inquiète les boulangers de la cité de Karamoko Alpha Mo Labé qui disent se trouver entre le marteau et l’enclume. « Si nous augmentons le prix d’une miche de pain, nous serons en conflit avec les consommateurs. Et, si nous restons sans rien faire, nous allons avoir des problèmes avec les vendeurs de farine. Dans tous ces deux cas, nous serons des perdants », déplore Daouda Sow, un boulanger désespéré.

Pour donc faire face à cette situation qui interpelle, les boulangers ont convoqué une réunion ce mercredi 3 février dans la salle de rencontre des boulangers de Labé.  L’objectif était d’envisager de nouvelles dispositions pour s’adapter à cette augmentation de prix. Malheureusement, la réunion a été reportée pour le dimanche prochain afin d’avoir une présence plus effective des boulangers.

Selon le doyen des boulangers, si d’ici dimanche prochain, le prix du sac de farine ne varie pas (280 000fg) ils seront obligés soit d’augmenter 1 500 fg au prix du pain, soit de diminuer le poids de la miche de pain.

Affaire à suivre !

De Labé, Yayé Aissata Diallo, pour Guineematin.com

Tél. : 620 03 66 65

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin