avocats de l'UFDGLe principal parti de l’opposition guinéenne remue ses muscles ! L’UFDG annonce des plaintes contres des personnalités politiques et des responsables de la gendarmerie guinéenne contre lesquels le parti de Cellou Dalein Diallo a consulté des avocats qui ont, à leur tour, ouvert leurs codes…

Tout d’abord, c’est le secrétaire national de la jeunesse du RPG arc-en-ciel qui est visé. Arrivé avvvec assez de retard à l’assemblée générale hebdomadaire de son part, le parti présidentiel hier, samedi 13 février 2016, Bany Sangaré, récemment promu secrétaire général du département de la Jeunesse, a essayé de marquer sa présence. Dans sa communication, monsieur Sangaré s’est attaqué au président du principal parti de l’opposition guinéenne. « La vérité a prouvé que Cellou Dalein Diallo est le commanditaire », a-t-il dit, parlant de l’assassinat de notre confrère Elhadj Mohamed Diallo, le vendredi 05 février 2016, à l’entrée du siège de l’UFDG.

Cette déclaration n’a pas fait rire l’opposant. Tout au contraire, Cellou Dalein Diallo a annoncé son intention de porter plainte contre monsieur Sangaré dès demain, lundi 15 février 2016 pour « diffusion de fausses rumeurs, calomnie et diffamation »…

Autre plainte, autre visé pour d’autres motifs ! Comme on le sait, entre Bah Oury et Cellou Dalein Diallo, même si ce n’est pas la « guerre comme à la guerre », c’est qu’on est presque d’accord de laver le linge sale devant public…

En tous les cas, côté Cellou Dalein Diallo, on prépare une plainte contre Bah Oury « pour avoir agressé le siège du parti », le vendredi 05 février 2016.

La troisième plainte de l’UFDG vise le Colonel Cissé de l’escadron mobile de Hamdallaye « pour n’avoir pris aucune disposition suite à nos courriers demandant la sécurisation de nos locaux », indique le principal parti de l’opposition guinéenne.

Enfin, l’UFDG a décidé de récuser le colonel Gabriel Diawara, l’enquêteur chargé du dossier au PM3 de Matam. Les responsables du parti demandent que cet agent de la gendarmerie soit lui-même entendu dorénavant à titre de témoin, « puisqu’il a affirmé devant les avocats que l’assassin se trouve parmi les vingt agents du maintien d’ordre. S’il peut tenir de tels propos de façon si flagrante, c’est qu’il devait être présent et qu’il sait ce qui s’est passé », indiquent les partisants de Cellou Dalein Diallo.

A suivre !

Issagha Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin