TPI KindiaSuite aux accusations de corruption sur le tribunal de première instance de Kindia,  dans une affaire de conflit entre éleveurs et agriculteurs dans le district de Gomba, un des correspondants de Guineematin.com à Kindia, a rencontré le substitut du procureur du TPI dans la matinée de ce mardi 23 février 2016.

Comme on le sait, il s’agit d’une affaire qui remonte au mois de juillet 2015, quand le parquet du tribunal a reçu une plainte déposée par l’avocat, Maître Amadou Oury Diallo. Une plainte contre  Moussa Sylla et plusieurs autres citoyens des localités de Kirita, Wondikobé et Sedouyah, dans le district de Gomba pour des faits de dommage aux animaux, violation de domicile, violence, incendies volontaires et vols.

Devant les accusations persistantes sur le retard accusé dans le procès des prévenus, le substitut du procureur, Sidiki Camara, a expliqué : « à la date du  15 juillet 2015, notre parquet a pris un réquisitoire  d’instance  en saisissant le juge d’instruction afin de procéder à l’information. Lorsqu’il a reçu notre réquisitoire, il a aussitôt fait des convocations et envoyé à ces citoyens qui malheureusement ont refusé de se  présenter. Il a fait des mandats. Et, il ne s’est pas limité à ça, il s’est adressé aux sages de Kindia,  notamment à l’association Kania Lanyi. Cette structure est passée par tous les moyens, malheureusement, les citoyens incriminés n’ont pas accepté  de se présenter. Alors, c’est pour cette raison qu’à la date du 19 février 2016, il a été amené le mandat d’amener aux services de sécurité qui sont partis le dimanche dernier  pour procéder à leur interpellation », a expliqué Sidiki Camara, procureur du tribunal de première instance de Kindia.

Le Tribunal de Première Instance de Kindia est il corrompu ?

Pour le procureur de Kindia, tout magistrat qui demande le pot de vin dans un dossier que l’intéressé  le dénonce où il veut : « que les gens comprennent que nous sommes dans  un Etat de droit. Si on dit que nous sommes corrompus, moi, ça me fait un peu rigoler dans la mesure où  il n’y a pas encore un seul citoyen de Kindia  qui est allé dénoncer sur les antennes des radios locales, pour dire qu’il y a un magistrat qui m’a demandé tel montant. Donc, si toutefois il y a un magistrat qui a demandé de l’argent pour un dossier, que l’intéressé le dénonce où il veut pour qu’on le sache », a-t-il lâché.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, ces onze accusés sont entrain d’être auditionnés actuellement par le parquet du TPI de Kindia avant leur jugement.

A suivre !

De Kindia, Sékou Kémoya Kaba pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin