Alpha Condé au RPG: voici la liste des « malinkés qui ont tiré sur nos militants » (avec vidéo)

Président Alpha CondéComme nous l’écrivions précédemment, le chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé, était face aux responsables et militants de son parti, le dimanche dernier. Officiellement, le président de la République et président du RPG arc-en-ciel était venu répondre à l’invitation des 47 sections du parti présidentiel. Mais, à force de l’écouter, on se rend compte qu’il voulait revenir sur son discours polémique du samedi 28 mai dernier.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose une première tranche vidéo de cette dernière sortie du chef de l’Etat avec un décryptage de notre reporter qui était sur place :

«…on n’a pas envoyé les gens à l’intérieur pour aller répondre ! On a envoyé les gens en Forêt, au Fouta, en Haut Guinée, en Basse Guinée, pour aller remercier nos militants. Parce-qu’on s’était dit qu’après le vote, on n’a pas eu le temps pour aller remercier nos militants. On a envoyé certains en Forêt, d’autres au Fouta…

Donc, si nos militants se sont mobilisés, on a gagné dès le premier tour, il faut qu’on aille les remercier. Souvent, il faut savoir que la piqûre du moustique ne peut rien contre l’éléphant (acclamation des militants, ndlr). Il ne faut pas que les cadres patriotes du parti perdent leur temps. Qu’est-ce que notre travail ? J’ai dit que je suis venu pour travailler pour les pauvres, pour les sortir de la misère, voilà ce que je veux. On le sait, chaque fois que les opportunistes ont voulu perturber la vie du parti, ça a renforcé le parti. Pourquoi ? Parce qu’on a une base (hourra du public).

J’ai une amie qui m’a dit, le RPG là, c’est comme un camion sans marche arrière, sa tourne seulement. Donc, vraiment, il ne faut pas attacher de l’importance, ce n’est pas la première fois. On a vu beaucoup de cadres, ça fait 25 ans, certains n’étaient pas nés, ils doivent connaître l’histoire du parti, si vous ne leur expliquer pas, comment ils vont connaître l’histoire du parti ?

j’ai envoyé Dabo, actuel préfet de Kérouané, avec Bayo, actuel secrétaire général des collectivités décentralisées, je les ai envoyés en Côte d’Ivoire, pourquoi ? Je les ai envoyés pour apprendre. Ils sont revenus, Mouloukou les a fait arrêter comme des mercenaires, on les a emprisonnés. Mouloukou est un cadre malinké ou Toma ? (Malinké répondent les militants). Lamine Diallo, il a tiré sur nos militants à Kankan ; Lamine Diallo n’est pas un cadre malinké ? (Malinké répondent en cœur les militants). Noumouké Diallo a tiré sur nos cadres à Mandiana ; Noumouké Diallo n’est pas malinké ? (Malinké répondent les militants). Mara a tiré sur nos cadres à Kérouané ; Mara est malinké ou bien il n’est pas malinké ? (Malinké répondent les militants). Vous avez vu un cadre peul aller tirer sur un malinké en Haut Guinée ou sur un soussou (jamais répondent les militants). Pourquoi vous ne voulez pas qu’on dise la vérité au parti aux jeunes ?

Mais, pendant ce temps, on n’oublie pas ; mais, on pardonne ! Parce que notre parti s’appelle Rassemblement du Peuple de Guinée. Donc, on doit rassembler tous ceux qui veulent que le pays aille de l’avant, quelque soit leur région ou leur religion ; c’est ça notre objectif. Il y a des patriotes partout ! Il y a des patriotes en Haut Guinée, il y a des patriotes en Basse Guinée, il y a des patriotes en Forêt, au Fouta et des musulmans, des chrétiens et tout. Notre rôle, c’est de réunir tous ces gens qui veulent que la Guinée aille de l’avant, voilà notre rôle. Mais, ceux qui nous ont fait du mal hier, on les pardonne ; mais, on n’oublie pas.

Ces cadres malinkés qui parlent-là, quand on battait nos militants, ils allaient à Kankan, à Siguiri pour nous insulter. Pendant ce temps, que disaient les sages ? Gomez (feu Alsény Réné Gomez, ancien ministre de l’Intérieur) a été à Kouroussa, envoyé, je suis venu vous annoncer quelque chose. Elhadj s’est levé ! Va dire, nous ne voudrions pas de lui aujourd’hui, nous ne voudrions pas de lui demain. Pendant que certains cadres malmenaient nos militants, voilà ce que nos sages répondaient. On est allé dans certaines sous-préfectures, c’est Alpha, si c’est Alpha vous aimez, on ne construira pas d’écoles pour vous, c’est une réalité ou pas ? (C’est vrai ! Répondent en cœur les militants). Ceux qui s’agitent aujourd’hui, ils étaient là en moment ou pas ? (Ils étaient là ! Répondent les militants). Qu’est-ce qu’ils ont fait ? Pourquoi ils refusent que les enfants le sachent ? La jeunesse doit savoir l’histoire du parti. Nos cadres qui se sont battus n’ont jamais eu de promotion parce-que pour aller dans le gouvernement, si tu es un cadre malinké, il fallait combattre toutes les forces du RPG pour faire plaisir ; on n’a pas oublié. Mais, quand on se tait, peut être ce n’est pas, si je n’avais pas dit la vérité à ces cadres, peut être aujourd’hui ils seraient sous à terre, ils ne parleraient pas.»

Propos recueillis et décryptés par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS