Elhadj Saïkou Oumar Diallo, président de la chambre de commerce de Matam

En Guinée, les manifestations politiques ont toujours entraîné des chaînes de pillages, de vandalisme dans la plupart des différents marchés de Conakry. Après la menace d’une reprise des manifestations politique par l’opposition hier, mercredi 04 janvier 2017, Guineematin.com a joint au téléphone ce jeudi, 5 janvier 2017, le président de la Chambre du commerce de Madina.

Tout d’abord, Elhadj Saïkou Oumar Diallo a regretté ce retour à la crise politique, avant de préciser que les commerçants guinéens n’accepteront plus de payer les frais des malentendus politiques.

« Naturellement, c’est l’accalmie qui nous intéresse. Nous ne sommes pas de la politique ; mais, s’il y a des quiproquos entre eux, c’est nous qui payons le prix. Nous leur demandons, encore une fois, de s’entendre. S’ils ne s’entendent pas, c’est tout le pays qui va avoir des difficultés, plus particulièrement nous qui faisons des affaires dans le pays », a-t-il introduit.

Selon le président de la chambre de commerce de Matam, qui abrite le plus grand marché de la Guinée (Madina), actuellement, la situation n’est pas reluisante dans les tous les marchés guinéens. « Déjà, nous tirons le diable par la queue et nous n’arrivons même pas à nous en sortir actuellemnt. Du point de vue des infrastructures, des taxes exorbitantes, de la sécurité… Toutes les infrastructures dignes d’un Etat n’existent pas dans les marchés. Si on s’agite encore pour retomber dans les problèmes de manifestations politiques qui vont dégénérer à chaque fois, je crois que c’est assez regrettable. Les deux camps devraient prendre de la hauteur », a estimé Elhadj Saïkou Oumar Diallo.

Sur la base de ces crises politiques récurrentes, Elhadj saïkou Diallo estime que dans un pays où les engagements pris sont toujours remis en cause, il y aura toujours des problèmes. « Dans un pays on ne respecte pas la parole donnée, ça débouche toujours dans des problèmes tels que nous assistons depuis près de 7 ans dans notre pays. Je crois que ceux qui devraient prendre leurs responsabilités pour que le peuple de Guinée puisse avancer et aller à l’essentiel devraient le faire », a-t-il dit ajouté.

Enfin, le président de la chambre de commerce de Mtam a appelé les commerçants à la mobilisation pour se faire entendre. « L’appel que j’ai à lancer aux opérateurs économiques, c’est de rester mobilisés et de dire cette fois-ci, non à la casse et au vandalisme parce que nous sommes écœurés. Ensemble, nous serons forts ; et, divisés, nous serons à la merci des loups. Cette fois, nous ne tenons absolument pas à accepter et nous allons nous nous faire entendre si tel est le cas », a précisé Elhadj Saïkou Oumar Diallo.

Propos recueillis au téléphone par Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin