Elhadj Safioulaye Bah, préfet de Labé

Elhadj Safioulaye Bah, préfet de Labé

A peine investi à la tête de la préfecture de Labé, Elhadj Safioulaye Bah sollicite déjà une visite du président Alpha Condé dans la capitale de la moyenne Guinée. Selon Elhadj Safioulaye Bah, cette éventuelle visite du chef de l’Etat guinéen sera une occasion pour exprimer l’amour que les citoyens de Labé lui portent et les doléances de la préfecture dans le partage du revenu national, a appris Guineematin.com via sa correspondante basée dans la localité.

Pour ce fils de Labé, nommé préfet par le décret présidentiel du 23 décembre 2016, c’est la deuxième fois qu’il est auteur d’une demande de visite adressée au président de la République. « Il y a quelques années, j’étais également à cette tribune, lors de la visite du Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana… Nous l’invitons encore une fois avec toutes les collectivités à venir à Labé si il a un calendrier moins chargé pour qu’on lui montre que nous aussi, Labé, nous l’aimons et nous espérons bénéficier du revenu national », a annoncé Elhadj Safioulaye Bah, avant de poursuivre : « nous pourrons aussi lui demander en 2018 ou 2019 en tout cas avant son mandant,  que la fête tournante de l’indépendance soit faite ici à Labé », a sollicité le préfet de Labé.

La cérémonie de passation de service organisée hier, jeudi 5 janvier 2017, a également été un des moments de confidences livrées par le nouveau patron de la préfecture de Labé.  « Après Boké, le président de la République souhaitait organiser la fête à Labé. Mais, Labé n’a pas montré d’engouement. Le président de la République sait que la porte d’entrée du Foutah, c’est Labé. Il espérait que Labé manifeste sa volonté de recevoir cette fête. Quand on a dit le Foutah, tout le Foutah s’est retrouvé dans une ville de Labé pour échanger. Les plus intelligents nous ont dit que comme c’est le Foutah, que personne n’aille parler de sa préfecture et que partout où on le fera au Foutah, c’est bien. Au lendemain de la rencontre, les plus malins et intelligents sont allés à Conakry, accompagnés d’une forte délégation, pour demander au président que cela se fasse chez eux. On est content que cela soit fait dans notre région ; mais, que Labé aussi ait cette intelligence ».

Elhadj Safioulaye Bah, préfet de Labé

Par ailleurs, le premier magistrat de la préfecture de Labé demande aux populations de Labé de s’inspirer du passé pour faire développer leur localité. « Dieu dit dans le coran, demandez moi, je vous donne. Celui qui ne demande rien n’a rien et n’aura rien. Le président de la République qui est là et qui est celui qui partage le revenu national, nous allons nous tourner vers lui et lui demander ; car, il a l’intention de nous accompagner. Il faudrait que Labé ait le courage, que Labé n’ait pas peur, que Labé sache ce que Labé veut, le développement. Le président Lansana Conté, paix à son âme, quand il est venu ici à Labé, certaines personnes ont voulu l’empêcher d’accéder à la mosquée. Il s’est frayé un chemin, il est entré dans la mosquée et il a prié. C’est lui qui a construit le barrage de Toury pour l’adduction d’eau, c’est lui qui a aussi construit la grande mosquée et le stade Elhadj Saifoulaye Diallo et le bitumage de la ville. Labé ne doit pas être éternellement opposé à celui que Dieu a mis en place. Si la Guinée s’endette, construit partout en Guinée et ne le fait pas à Labé, ce n’est pas pour autant que Labé ne participera pas au remboursement de cette dette. Il faudrait que Labé prenne sa part du revenu national. Personne ne doit attendre des élections qui se feront dans quatre ans pour espérer bénéficier du revenu national. Quatre (4) ans dans la vie d’un enfant, d’un élève, d’un jeune sans emploi, d’une personne âgée, c’est énorme. D’ici 4 ans, Dieu, après les élections, a choisi quelqu’un, tournons nous donc vers cette personne pour avoir notre revenu national… ».

Après avoir cité tous ces bienfaits que pourrait bien bénéficier la préfecture de Labé, El Hadj Safioulaye Bah demandera plus tard aux citoyens de Labé de ne pas écouter ceux qui disent que le président Alpha Condé ne les aime pas ou qu’il est ethnocentriste.

D’ailleurs, précise-t-il, « je peux témoigner que ces meilleurs amis en Europe, en Afrique, sont du Foutah. Il a également épousé une fille de Labé ! Donc, c’est notre beau. Il a aussi écrit un livre dédié à son ami Samba Baldé, l’ex secrétaire général des étudiants guinéens à Dakar ».

De Labé, Yayé Aïssata Diallo pour Guineematin.com

Tél.: (00221) 620 03 66 65

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin