La toute première assemblée générale de l’UFDG pour l’année 2017, tenue ce samedi 07 janvier, a été présidée par le chef de  file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo. Les débats étaient axés sur l’échec du vote du projet de loi sur le code électoral révisé, a constaté de Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Prenant la parole, le président du parti a tenu à expliquer la confusion qui règne autour du retrait du vote du projet de loi sur le code électoral. « L’UFDG ne défend pas ses intérêts, nous défendons la liberté, la justice et l’égalité. Il faut rétablir les faits. Il y a une grande confusion sur ce qui s’est passé. Actuellement, nous entendons beaucoup de choses dans la presse et chacun a sa version. Il est important que les militants de l’UFDG ait la vraie version de ce qui s’est passée à l’Assemblée  nationale et qui justifie en parti le boycott de la séance de clôture de notre parlement », a dit Cellou Dalein Diallo.

Par ailleurs,  le président de l’UFDG a rappelé  certains faits : « au départ, le gouvernement avait envoyé un document qui était loin de refléter l’accord politique, le document qui tenait lieu de proposition ou d’amendement du code électoral. Ici, devant vous, je vous ai dit de leur donner le temps. Comme eux-mêmes reconnaissent que ce n’est pas le bon document qui a été envoyé. Donnons leur le temps d’envoyer le bon document, d’autant plus qu’il ya des engagements fermes là-dessus. Finalement, le bon document est parti, qui amendait le code électoral sur la partie relative aux modalités de désignation des conseillers de districts et de quartiers. Le deuxième document apporté par le gouvernement reflétait le consensus », a précisé Cellou Dalein.

Quant au malentendu qui a empêché le vote du projet de loi, Cellou Dalein explique qu’à l’arrivée du projet à l’Assemblée « certains membres de la mouvance ont voulu revenir sur la désignation des chefs de quartiers par les autorités administratives. Ils ont voulu contester le consensus et vous imposer dans la loi la désignation des chefs de quartiers par l’administration. A la dernière minute, les députés de la mouvance proposent des modalités qui changent le consensus obtenu. Ils ont voulu supprimer la candidature indépendante. L’UFDG ne défend pas que ses intérêts. Nous estimons que chacun doit avoir sa chance. » a indiqué le président de l’UFDG.

Enfin, Elhadj Cellou Dalein Diallo a demandé aux militants de son parti de rester mobilisés pour exiger le respect des accords obtenus. « Il faut qu’on se mobilise encore une fois pour exiger le respect des accords à monsieur Alpha Condé et son gouvernement », a lancé le chef de file de l’opposition.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél.: (00224) 620848501 

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin