Comme on l’annonçait par une précédente dépêche, devant l’incapacité des forces de sécurité de Boké à maintenir l’ordre dans la cité et de libérer la circulation, des renforts sont venus nuitamment de Conakry. Ces derniers ont passé toute la nuit de ce mardi au mercredi 26 avril 2017, à faire des tirs de sommation et des arrestations à des endroits, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Mais, la situation reste toujours tendue ici à Boké.

A 6 heures du matin, la majeure partie des barrages étaient dégagés par les forces de l’ordre, mais cet état ne durera pas longtemps. Les jeunes sont revenus avec une plus grande détermination pour remettre tous les barrages.

Ce matin, le long de la route, on constate ça et là des motos brûlées, des plaques broyées, etc.

Actuellement, aucune circulation n’est possible, sauf à pieds.

Donc, toutes les activités restent paralysées, pas d’écoles, pas de marché, toutes les entreprises qu’elles soient publiques ou privées sont fermées. Le transport est également bloqué ; tous les véhicules en provenance de Gaoual, Koundara, Sangaredi ou de Conakry, Kamsar,… sont garés aux alentours de la ville.

Et, il faut rappeler par ailleurs que sur leur passage, les manifestants ont commis beaucoup d’actes de vandalisme en s’attaquant à des édifices publics comme privés. Tous les tabliers se trouvant aux abords des routes ont perdu leurs tables et chaises qui ont été brûlés. Les kiosques de GuineeGams et télé centres ne sont également pas épargnés.

A suivre !

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin