En tournée dans la région forestière, Oyé Guilavogui a rencontré, ce samedi, 21 juillet 2018, les responsables du secteur environnemental de la région. L’objectif était de faire le point sur les problèmes qui gangrènent le secteur et de proposer des solutions pour y faire face. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu, en raison d’une colère noire que le ministre de l’environnement, des eaux et forêts a piquée au cours de la rencontre, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’zérékoré.

Dès l’ouverture de la rencontre, une première situation frappe le ministre de l’environnement, des eaux et forêts. Oyé Guilavogui constate, en effet, que les directeurs préfectoraux de l’environnement de Guéckédou et de Macenta ainsi que d’autres cadres du secteur conviés à la rencontre, ne sont pas présents. Deuxième problème, ce sont les rapports des directeurs préfectoraux de l’environnement présents dans la salle. Le ministre trouve que ces rapports sont mal faits et décide de mettre fin à la rencontre.

Oyé Guilavogui

Très en colère, Oyé Guilavogui annonce des sanctions à venir : « Je vous arrête et j’annule les interventions, c’est très grave, c’est très grave ! Comment on peut justifier l’absence des directeurs préfectoraux de l’environnement à une rencontre aussi importante sans que le directeur régional de l’environnement ne soit informé, et surtout que d’autres sont partis à l’extérieur pour des rencontres internationales sans votre autorisation et même sans que le département ne soit informé ?

Et les directeurs préfectoraux qui sont passés, ont été incapables de soulever les problèmes environnementaux et de nous proposer des solutions. Mais c’est très grave, nous allons quitter N’Zérékoré sans résultat. Et si je vous demandais à vous directeur régional de me faire la situation environnementale de la préfecture de N’Zérékoré ou de Yomou, vous ne seriez pas en mesure de le faire.

Oyé Guilavogui

Parce qu’étant directeur régional, vous n’avez même pas le contrôle des situations environnementales des préfectures, et ça c’est très grave. Vos cadres attendent toujours la fin du mois pour aller retirer de l’argent à la banque sans faire de résultats », a déploré le ministre, promettant que des sanctions vont tomber dès après son retour à Conakry.

Mais, après l’intervention du ministre de l’environnement, des eaux et forêts, le préfet de N’Zérékoré, Sory Sanoh, a pris la parole pour plaider en faveur des cadres du secteur environnemental de la région. Et sa demande a été aussitôt acceptée par Oyé Guilavogui.

« Si ce n’était pas l’intervention du préfet qui a pris votre défense, les sanctions allaient tomber, mais je vous laisse une seconde chance, dans les semaines à venir on doit avoir les rapports de la région. Et comme vous avez souligné que je suis un ministre de résultats, alors je veux aussi que vous produisiez des résultats parce qu’on ne peut pas avoir des résultats dans pagaille », a-t-il dit.

Ce qui a, sans doute, fait du bien aux cadres concernés qui craignaient des sanctions sévères à leur encontre.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour guineematin.com

Tél. : +2246201668

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin