La conduite principale d’eau potable pour la ville de Conakry en fonte ductile 1100 a éclaté dans la nuit du mercredi à jeudi, 26 juillet 2018 au niveau du Km36. Aussitôt informé, le secrétaire général du ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, accompagné des cadres de la SEG (Société des Eaux de Guinée), dont son directeur général, s’est rendu le lendemain sur les lieux en vue de comprendre les raisons de la panne, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Selon Mamadou Diouldé Diallo, directeur général de la SEG, après constat, il ressort que le déboitement de la conduite principale d’eau de Conakry est dû au mauvais emplacement d’un caniveau qui déverse carrément les eaux de ruissellement sur les remblais de la conduite. A l’en croire, cette panne a considérablement affecté l’approvisionnement en eau de la ville de Conakry.

« La conduite fait transiter les 70% d’eau livrée sur la ville de Conakry. Donc, depuis la nuit d’hier (mercredi 25 juillet), à travers les eaux de pluie, ce tuyau-là s’est déboité, simplement parce qu’un caniveau a été orienté sur le tracé. Donc, après avoir lessivé sur la terre qui sert de remblais à cette conduite, les supports sont partis avant de déboiter les trois (3) tuyaux que vous voyez comme ça. Ce qui va nous mettre dans l’obligation d’arrêter absolument la fourniture d’eau sur la ville de Conakry, le temps que cette réparation finisse. Donc, vous avez vu l’ampleur des dégâts, ça nécessite des travaux extrêmement importants et qui ont fait que nous avons sollicité l’appui d’une société chinoise de la place pour pouvoir réduire le temps d’intervention afin de rétablir rapidement le service », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le directeur général de la SEG dit avoir pris des dispositions pour alléger les conséquences de cet accident au niveau des populations. « On a mis en marche toute la batterie de forages que nous avons. Ensuite, la conduite de diamètre 700 parallèle, elle n’est pas entachée, ça dessert normalement. Mais ce qui reste clair, c’est que les gens doivent comprendre que cet aléa-là va fortement perturber la desserte au niveau des ménages, d’où la nécessité de procéder à une forte économie d’eau dans les différents ménages. Nous sommes en train de voir avec la société chinoise CRCC, qui a de très gros moyens. Parce que, ça nécessite un apport massif de blocs, vous avez vu le tour, ça fait 6 mètres de profondeur. Il faudra procéder à un enrochement, il faudra procéder à un compactage par vague successive, il faudra ensuite procéder à la pause des tuyaux. Mais, nous comptons quand même utiliser le minimum de délais possible vu le fait qu’on ne peut pas se passer de notre produit pour rétablir le service », a-t-il rassuré.

De son coté, le secrétaire général du ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, Sékou Sanfina Diakité a dit avoir été informé de ce problème par la direction générale de la SEG avant qu’ils n’alertent la hiérarchie. « J’ai informé le ministre de l’Energie qui est en déplacement. Qu’est-ce qu’il faut faire pour arranger et donner de l’eau à la population car la situation est très grave ? Donc, je suis là en mission de mon ministre, en mission de mon gouvernement. C’est une conduite importante qui est cassée et qui va nécessiter un grand volume de travail. Mais, c’est suivi par l’autorité suprême, le Chef de l’Etat. Le Premier ministre, il nous a instruits de tout mettre en œuvre pour réparer ce caniveau. Mais, je dis bien, ceux qui sont dans la vallée-là, je crois qu’ils doivent réfléchir mille fois avant de rester dans cette vallée », a-t-il mis en garde.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin