Vacances à Conakry : ces enfants débrouillards venus de la Guinée profonde

De nombreux enfants, dont l’âge varie entre 12 et 16 ans, sont sur pieds à Conakry à l’occasion de ces vacances pour laver et cirer des chaussures ou vendre des petits objets. Ils sillonnent de nombreux quartiers de la banlieue et même du centre ville. L’objectif recherché par ces mineurs est de se faire des sous avant l’ouverture des classes vers la mi-septembre, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Nombre d’entre eux viennent de différentes préfectures de la Guinée pour rejoindre la capitale. Leur travail consiste à laver et à coudre des chaussures. D’autres aussi font le petit commerce dans les rues de la capitale et sont souvent déscolarisés. Selon nos informations, ces mineurs peuvent générer des revenus qu’ils épargnent en vue de faire face aux dépenses liées aux fournitures scolaires et autres habits.

C’est le cas de Mohamed Camara, âgé de 16 ans, cireur de chaussures au quartier Taouyah, dans la commune de Ratoma. Selon lui, il est déscolarisé par manque de moyens. Il ne compte plus poursuivre l’école. Plutôt, il rêve de devenir un grand commerçant afin de construire une maison pour sa mère. « Je suis cireur aujourd’hui et je sais combien de fois je souffre. Je traverse la journée sous le soleil ardent. Des fois même, il y a certains qui m’insultent en me disant de quitter devant leurs lieux de travail. Je n’ai pas le choix. Je suis obligé d’accepter tout. Le peu d’argent que je gagne, j’arrive à me planifier bien. Je vais me battre pour construire pour ma mère. C’est mon rêve. Je suis là dans la même condition que mes amis. On étudiait, mais nos parents sont pauvres et c’est par manque de moyens que nous n’avons pas pu continuer l’école », a-t-il expliqué.

Pour sa part, Aboubacar Sylla, âgé de 12 ans et orphelin de père et de mère, a quitté son Kindia natal pour Conakry à l’occasion de ces vacances. Il habite chez son oncle à Coronthie, dans la commune de Kaloum. Cet enfant prend un morceau de pain comme petit-déjeuner avant de se lancer dans le petit commerce d’eau glacée. Une activité qu’il effectue depuis le début des vacances. « Je suis venu à Conakry non seulement pour les vacances chez mon oncle mais pour me débrouiller dans le commerce de l’eau dans le quartier. Il y a une femme dans notre quartier, c’est chez elle que j’achète de l’eau pour aller revendre pour trouver des bénéfices pour moi. Je prends un sachet d’eau à 300 GNF pour revendre à 500 GNF. Il faut que je fasse cette activité. Je suis venu chez mon oncle, j’espère qu’en retournant à Kindia, il va me donner un peu d’argent. Mais, il faut que je me batte pour moi-même. Mes deux parents sont morts dans un accident de la circulation », a dévoilé le garçon.

De son côté, Alpha Oumar DIALLO, âgé de 14 ans, exerce le métier de boulanger à Hamdallaye, dans la commune de Ratoma. Il travaille dans la boulangerie de son oncle. « Je me suis limité au niveau de la 6ème année. J’ai échoué à l’examen d’entrée en 7ème année une fois à Koubia. Je n’étais pas dans des bonnes conditions d’études. Donc, j’ai décidé de venir auprès de mon oncle pour l’aider à agrandir sa boulangerie. Je vends les pains dans les rues pour lui. C’est mieux que de rester sans rien faire. Ça me permet aussi de me faire de l’argent », dit-il.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS