Pillages de boutiques à Kankan : la notabilité condamne et appelle au calme

Les condamnations se multiplient à Kankan, après une journée de vive tension, caractérisée par le pillage de plusieurs boutiques appartenant à des commerçants. Des jets de pierre ont également opposé des citoyens et des propriétaires de boutiques. La notabilité de Kankan, à travers son porte-parole, a fait une sortie médiatique pour condamner ces faits et appeler les uns et les autres à la retenue, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La notabilité est sortie de son silence sur les violences survenues à Kankan, ce lundi 6 janvier 2020 entre des jeunes, présumés syndicalistes à la recherche de membres du FNDC, et des propriétaires de boutiques. C’est Ibrahima Kalil Chérif, un des conseillers du Sotikèmo, qui a lu la déclaration dans laquelle elle condamne ces attaques.

Ibrahima Kalil Chérif

« C’est une déclaration qui émane du Sotikèmo à l’endroit des Malinkés, Peuls, Soussous et politiciens, pour leur dire que ce qui s’est passé aujourd’hui ne ressemble pas Kankan. Cette ville n’est pas faite sur la violence. A Kankan ici, tout le monde est le bienvenu. C’est pourquoi on dit Nabaya ; c’est comme ça que les anciens ont forgé Kankan. Aujourd’hui, nous avons appris que des jeunes sont partis s’attaquer aux boutiques des commerçants. Pourtant, tous ceux qui vivent à Kankan sont des Kankanais, ils sont tous les fils du Sotikèmo. D’aucuns sont allés s’attaquer aux autres, le Sotikèmo et les kablas (grandes familles) condamnent cet acte. Personne ne peut apprécier ces agissements. Les coupables ne le feront plus jamais. Nous appelons les uns et les autres à la retenue ».

Propos recueillis à Kankan par Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS