Ibrahima Diallo du FNDC : « si nous sommes arrêtés ou assassinés, ne vous intéressez pas… »

A l’occasion du meeting clôturant la marche de ce lundi, 06 janvier 2020, à Conakry, les leaders du FNDC ont réaffirmé leur détermination à poursuivre le combat contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé. Ibrahima Diallo, le coordinateur des opérations du FNDC, a indiqué que lui et ses collaborateurs sont prêts à tout affronter pour mener cette lutte jusqu’au bout. Et s’il arrivait qu’ils soient arrêtés ou tués par le pouvoir, il a invité les Guinéens à ne jamais abandonner le combat engagé, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Ibrahima Diallo, chargé des Opérations du FNDC

« Monsieur Alpha Condé a annoncé son projet de coup d’Etat constitutionnel le 19 décembre dernier. A travers cette annonce, monsieur Alpha Condé vient de donner le coup d’envoi de son départ de Sékhoutouréyah. La jeunesse guinéenne va se mobiliser. Ce combat est le nôtre. Nous devons être mobilisés pour qu’à partir du 13 janvier 2020, le pays soit en mouvement. Non à la dictature d’Alpha Condé ! Non au coup d’Etat Constitutionnel !

Je vais vous dire, comme monsieur Abdourahmane Sanoh le rappelle souvent, il est possible que nous soyons arrêtés de nouveau, il est possible que le dictateur Alpha Condé nous assassine. Mais nous vous prions, si nous sommes arrêtés demain ou nous sommes assassinés demain, ne vous intéressez pas à notre arrestation, ne vous intéressez pas à nos corps. Continuez le combat parce que c’est la victoire finale qui compte. Et c’est cette victoire qui fera notre fierté dans nos tombes, dans les cimetières. Donc restez mobilisés, unis ensemble et solidaires », a lancé l’activiste de la société civile.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS