Les leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se sont prononcés ce vendredi, 24 janvier 2020, face à la situation sociopolitique délétère que travers la Guinée en ce moment. C’était à l’occasion d’une conférence de presse animée à la maison commune de Journalistes à Kipé. Dans son intervention, Cellou Dalein Diallo a dénoncé les violences exercées par les forces de l’ordre sur les populations, notamment à Labé, avant d’appeler les guinéens à continuer la résistance, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son intervention, Cellou Dalein Diallo a commencé par dénoncer l’obstination du Chef de l’Etat à aller au bras de fer. « J’ai eu le privilège, si privilège il y a, de recevoir des leaders d’opinion, des diplomates qui me posent la question de savoir comment sortir de la crise. Je dis, la solution est simple. Il y a une crise, le pays brûle, Alpha Condé s’en fout. Il faut aller au Référendum. Le problème, c’est qu’il ne cherche pas la paix. Il a demandé à ses partisans de se préparer à l’affrontement, on est à l’affrontement, il est à l’aise. Bon, les diplomates et certaines bonnes volontés nationales ont demandé qu’est-ce que vous, vous proposez. J’ai dit, c’est simple. Cette constitution qu’on a, c’est un consensus. Après les évènements de 2007 et de 2009, avec toutes les violences que vous connaissez, on a estimé que la volonté de conserver éternellement le pouvoir par ceux qui l’acquièrent, quelque soit la forme, est source de conflits. On a eu la sagesse d’introduire dans la constitution non seulement la limitation des mandats, mais on a verrouillé. Cette constitution a servi deux fois à l’élection d’Alpha Condé, il a juré sur le coran de la respecter et de faire respecter cette constitution qui contient cette disposition. Cette constitution dit que nul ne peut exercer plus de deux mandats, consécutifs ou non. Aujourd’hui, il décide de trouver une parade pour faire sauter le verrou en changeant la constitution. Toutes ces manœuvres, c’est pour qu’il s’éternise au pouvoir. J’ai dit à ces personnalité que si le président de la République veut la paix, mais, il renonce au parjure, il renonce à la violation de son sermon, il respecte le consensus qui a été traduit en loi fondamentale dans notre pays », a rappelé Cellou Dalein Diallo.

Par ailleurs, Cellou Dalein Diallo a dit avoir expliqué aux diplomates et personnalités qui sont venus le rencontrer un deuxième problème soulevé par Alpha Condé et qui est aujourd’hui une source de problème dans le pays. « Le deuxième problème qui est source de conflit et de frustration on a dit dans nos lois qu’on organise les élections locales avec trois paliers. On organise une élection, on utilise celle-là pour des raisons économiques pour mettre en place les conseils de quartiers, les conseils régionaux. C’est dans la loi, ça a été voté à l’Assemblée nationale. Et puis il décide non, on ne finit pas les élections, parce que ça renforce l’opposition et ça réduit les chances de gagner le referendum ou les élections nationales. On suspend. Ça, c’est source de conflit ; On a dit que dans le fichier, sont électeurs à enrôler les gens qui ont plus de 18 ans. On fait enrôler plusieurs enfants, on va à un fichier qui ne ressemble à aucun fichier dans la sous-région», dénonce-t-il.

Parlant de ce qui est arrivé hier à Labé, Cellou Dalein Diallo a dénoncé les tueries par balles des citoyens de cette autre préfecture de la Guinée. Il a invité les guinéens à la résistance active et permanente afin de faire échouer le projet du Chef de l’Etat. « C’est triste ce qui est arrivé hier à Labé, ce qui est en train d’arriver à Mamou. Nous avons décidé au niveau du FNDC, malgré la répression, de continuer notre combat. Quel que soit le prix à payer, il faut qu’on sauve la Guinée. Parce qu’au-delà de la démocratie elle-même, il y a l’unité, il y a l’Etat de droit, il y a notre devenir, il y a notre capacité à vivre ensemble. Il faut qu’on résiste et qu’on refuse que ne soient sacrifiés tous les efforts fournis depuis 2008-2009 », a-t-il indiqué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin