Alors qu’elle est encore à la phase d’essai, la radio Espace fm Kania est actuellement adulée par les citoyens de la ville de Kindia. Produit de l’Empire médiatique (Hadafo Médias) dirigé par Lamine Guirassy (le Prix de l’excellence CAVIE 2019), cette radio dont la peinture est encore fraîche sur les murs gagne de façon spectaculaire le cœur des habitants de la cité des agrumes. Et, sa vitesse de croisière fait frissonner la concurrence qui craint des départs imminents de ses journalistes pour ce médium qui a été bâti sur la colline de Damakania plateau, dans la sous-préfecture du même nom, a constaté un des correspondants de Guineematin.com à Kindia.

Depuis maintenant une semaine (elle a été lancée le vendredi 24 janvier 2020), les premiers coups d’essais de cette station radio sont accueillis par une grande joie dans la région de Kindia. Les professionnels de médias, tout comme les citoyens lambda sont séduits par le contenu des ondes qui proviennent de la colline de Damakania. Dans les maisons, tout comme dans les rues, les boutiques et lieux de services, tout le monde est déjà scotché à la bande fm 99.7 de cette nouvelle radio. « A vrai dire, même dans ma rédaction, c’est la fréquence 99.7 que j’écoute », a confié sous anonymat un journaliste d’une radio privée de la place.

A l’image de ce confrère qui s’est abstenu de dire son nom pour éviter des représailles de la part de son patron, plusieurs journalistes évoluant dans les radios privées à Kindia saluent l’arrivée d’Espace fm Kania. Avec la liberté de ton qui caractérisent les médiums du Groupe Hadafo Médias, plusieurs journalistes de la cité des agrumes espèrent sortir du carcan dans lequel ils étaient enfermés, malgré eux, par les promoteurs et certains responsables de radios privées à Kindia. Ils espèrent surtout échapper à « l’autocensure » et jouir pleinement de leur indépendance vis-à-vis de leurs employeurs dans l’exercice de leur métier.

Mohamed Lamine Fofana, ancien chef des programmes de la radio Sabou fm

« C’est une joie qui me dépasse en tant que journaliste. Car, cela va pousser les autres radios privées de la place à donner plus de pouvoir et de moyens aux journalistes pour qu’ils puissent travailler librement, conformément à la loi et comme l’exige l’éthique et la déontologie. Tu sais mieux que moi, au moment même où je te parle, beaucoup d’émissions sont suspendues en cette période de campagne, notamment Kiribougni (sous le Baobab/animée en langue locale) qui est l’une des émissions les plus écoutées à Kindia. Et, c’est juste parce que les animateurs ont dit à l’antenne que le RPG n’a pas un candidat idéal qui pourrait aider Kindia ou penser aux citoyens de Kindia à l’hémicycle. Cette émission a été suspendue par la direction de Sabari fm. A vrai dire, l’arrivée d’Espace Kania est un atout… Kindia regorge de bons journalistes ; mais, ils ne sont pas totalement libres dans les deux radios privées qui sont ici. Parce que si un journaliste est empêché dans l’exercice de son métier, dans son travail, par son propre patron, vous voyez ce que ça fait. Ici les patrons des deux premières radios privées ont leurs nez même dans le journal. C’est-à-dire, même le rédacteur en chef ne peut pas se permettre de passer certaines infos sur les sages, les imams influents, à plus fort raison sur les ministres Cheick Taliby Sylla et Oyé Guilavogui. Dès qu’il le fait, il sera suspendu par ses chefs… Cependant, tel n’est pas le cas chez Lamine Guirassy. Donc, s’ils (les patrons des autres radios privées installées à Kindia) ne changent pas leurs méthodes, il n’y aura pas match », a indiqué Mohamed Lamine Fofana, ancien chef des programmes de la radio Sabou fm.

Ce confrère qui a été confronté à maintes reprises aux vetos de ses chefs (qui souhaitaient passer sous silence certaines informations pour protéger leurs propres intérêts) attire l’attention du patron du groupe Hadafo Médias sur les pressions qui pourraient venir de ceux qui croient avoir la main sur la ville et les habitants de Kindia. « Je profite de votre micro pour dire à Lamine Guirassy et au directeur régional, Moussa Campos Soumah, de faire beaucoup attention. Pourquoi ? Parce que dès que la grille de la radio commence à fonctionner, les sages, membres de KanyaLangni ou quelques autorités vont chercher à vous faire comprendre que Kindia est une ville stratégique. Dès que vous voyez un tel propos venant de quelqu’un, même si c’est un journaliste, méfiez-vous. Car, c’est une manière de ranger ou de plier Espace Kania à leur souhait », a prévenu Mohamed Lamine Fofana.

Pour plusieurs citoyens de Kindia, l’arrivée de cette nouvelle radio sonne la fin du déficit d’information. Et, certains qui avaient du mal à capter les fréquences des autres radios y voient en ce médium un grand soulagement. C’est le cas de Mohamed Bangoura, étudiant diplômé en langues et science à l’université de Kindia.

Mohamed Bangoura, étudiant diplômé en langues et science à l’université de Kindia

« J’accueille cette radio avec une joie immense. Parce que, chez moi, les autres radios privées ne prennent quasiment pas ; et, même si je capte l’une d’elle, ce n’est pas net. Mais, actuellement, quand je capte seulement la 99.7, ça passe sans bruit. Donc, honnêtement, on s’identifie directement à cette radio qui nous procure de la joie… Pour nous, cette radio va changer beaucoup de chose, parce que ça va nous aider à être au bain de l’actualité et aussi nous permettre de nous exprimer pour dire ce qui va et ce qui ne va pas dans la ville de Kindia », a-t-il laissé entendre.

Avec un début captivant et une accession fulgurante au sein du public de la cité des agrumes, la dernière-née du Groupe Hadafo Médias suscite la peur et la jalousie de la concurrence. Certains patrons de médias privés de la place ont déjà l’estomac qui bouillonne, de peur de perdre des employés et de voir leurs audiences et leurs opportunités commerciales se rétrécir. « Il y a déjà des journalistes qui ménagent leurs montures pour tenter de rejoindre cette radio », a confié laconiquement un patron de radio dans la cité de Manga Kindi.

A préciser qu’en attendant son lancement officiel, Espace fm Kania va synchroniser tous les grands programmes de la radio Espace FM Conakry ; et, une très grande partie de la page d’antenne sera également consacrée à la musique.

 

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin