Plutôt que de les satisfaire, le gouvernement met en colère les populations guinéennes en décidant de baisser le prix du litre de carburant de 10 000 à 9 000 francs guinéens à la pompe. Cette mesure, annoncée dans la soirée d’hier, mardi 31 mars 2020, suscite des réactions courroucées au sein de l’opinion publique. Quelques citoyens, interrogés dans les rues de Conakry par un reporter de Guineematin.com, dénoncent une décision qui n’a pas de sens.

Pour Boubacar Diallo, cambiste, cette baisse du prix du carburant est insignifiante. C’est d’ailleurs une foutaise à l’égard de la population guinéenne, soutient-il. « Ils se sont foutus de nous à plus d’un titre. Ils auraient dû laisser le prix à 10 000 francs. C’était mieux, parce que cette diminution ne changera rien de la souffrance que vivent les Guinéens. Car ça ne réduira pas le prix du transport, ni des denrées alimentaires, sauf augmenter la souffrance. Moi je souhaite qu’on diminue le prix du litre d’essence jusqu’à 6000 francs. Cela allait soulager les Guinéens ».

Même son de cloche chez cet autre citoyen qui s’est exprimé sous anonymat. Il trouve aussi que cette réduction du prix du carburant est sans effet. « Moi, je dirai tout simplement que c’est sans effet, parce que ça n’aura pas d’impact au niveau du transport. La baisse est insignifiante par rapport à la situation actuelle : le baril au niveau mondial se situe aujourd’hui entre 20 et 22 dollars, alors qu’il était à un moment donné autour 60 dollars et plus.

Donc, on devait vendre le litre de carburant à 5 000 francs chez nous. Mais, cette réduction décidée par le gouvernement n’a pas de sens parce que comme je l’ai dit, ça n’aura aucun impact. Il valait mieux qu’on laisse le prix du litre de carburant à 10 000 francs que de faire cette semblant de baisse ».

Youssouf Conté, un autre habitant de la capitale guinéenne, préfère le maintien de l’ancien prix que cette baisse qui, selon lui, n’a aucune importance. « Je ne vois pas cela comme une baisse parce que ça n’arrange vraiment pas la population surtout en cette période de crise sanitaire liée à la pandémie qui circule en ce moment. Il faut vraiment que l’Etat prenne des mesures pour diminuer le prix du carburant de façon raisonnable et abordable pour nous les citoyens ».

Propos recueillis par Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com