Entamé hier, vendredi 24 avril 2020, en Guinée, le mois de Ramadan vient avec des soucis pour certains fidèles chrétiens à Conakry. Avec la fermeture des restaurants et de la quasi-totalité des lieux où l’on vend à manger, ils sont obligés de jeûner malgré eux, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Comme chaque année, le mois de ramadan est une période de grande souffrance pour certains fidèles chrétiens à Conakry. Ils sont soit des célibataires ou des personnes qui travaillent loin de leurs domiciles. Ces citoyens se retrouvent aujourd’hui devant l’impossibilité de trouver à manger dans la journée, puisque la majeure partie des restaurants et gargotes sont fermés.

Pierre Loua, frigoriste à Sonfonia

« A l’heure actuelle, on ne peut pas manger avant 17 heures ou 18 heures, parce que les restaurants et tous les lieux où on vend à manger sont fermés. C’est seulement vers 18 heures qu’on peut trouver du pain ou autre chose à manger. Même si nous ne sommes pas à jeun comme les musulmans, nous sommes obligés de tenir le coup. On peut dire que nous jeûnons aussi malgré nous. Mais, chacun a sa religion et on ne peut pas obliger l’autre à faire ce qu’il n’aime pas », témoigne Pierre Loua, frigoriste à Sonfonia.

Youssouf Soumaoro, gérant d’un restaurant à Enco5

Interrogé sur cette situation, Youssouf Soumaoro, gérant d’un restaurant à Enco5, a expliqué qu’il n’est pas en mesure de vendre à manger pendant ce mois de jeûne. « Nous fermons le plus souvent nos restaurants pendant le ramadan, parce qu’on doit respecter ce mois saint. Moi qui suis à jeun, c’est difficile pour moi de vendre à manger pendant la journée. En plus, nous sommes dans un pays à forte dominance musulmane. Donc, même si on ne fermait pas, nous n’allions pas avoir beaucoup de clients pendant ce mois. Je présente mes excuses à mes clients qui ne sont pas musulmans et leur demande de ne pas se fâcher », a-t-il lancé.

Autre raison invoquée par les restaurateurs, c’est l’état d’urgence en cours dans le pays et qui impose la fermeture des marchés à 16 heures et un couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin. Une situation qui les empêche de vendre même la nuit.

Elhadj Ibrahima Baldé, gérant du restaurant Fast Food de Sonfonia

« Il y a beaucoup de clients qui ne sont pas musulmans mais qui se plaignent de la fermeture de notre restaurant. Mais, nous n’avons pas le choix. Ils doivent comprendre quelque chose : non seulement pendant le mois de ramadan la majeure partie de nos clients sont à jeun, mais aussi on demande à tout le monde de fermer à 16 heures. Les marchés, les boutiques, les restaurants, tout le monde est obligé de fermer à 16 heures pendant cette période d’état d’urgence sanitaire. Et à partir de 21 heures, c’est le couvre-feu qui commence. Donc, on leur demande pardon », a expliqué Elhadj Ibrahima Baldé, gérant du restaurant Fast Food de Sonfonia.

A noter que selon la religion musulmane, le jeûneur n’est pas autorisé à vendre à manger pendant la journée durant le mois de ramadan.

Mohamed Guéasso DORE pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59 § 666 87 73 97

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin