Elhadj Biro Kanté, compagnon de l’indépendance

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, le doyen Elhadj Momo Bangoura, compagnon de l’indépendance, ancien dignitaire du régime Sékou Touré, s’est éteint hier, lundi 4 mai 2020, des suites de maladie à son domicile, à Conakry. Resté fidèle parmi les plus fidèles du Parti démocratique de Guinée du Président Ahmed Sékou Touré, le doyen Momo Bangoura était reconnu par ses prises de position pour la reconnaissance du parcours et du combat menés par le PDG et son leader.

Joint au téléphone par Guineematin.com, son collègue et compagnon de lutte, également compagnon de l’indépendance et membre irréductible du PDG/RDA, le doyen Biro Kanté pleure la mort d’un ami. Pour lui, c’est tout simplement une bibliothèque, un homme fidèle à l’amitié, qui s’en est allé.

« Elhadj Momo fut pour moi et pour tous les Guinéens une véritable bibliothèque. Un homme courageux, fidèle à ses engagements, à ses convictions et ses amitiés. Après la mort du président Ahmed Sékou Touré, les militaires ont perpétré un coup d’Etat crapuleux. Nos responsables ont été tous tués et les autres se sont terrés. Il a fallu un homme comme Elhadj Momo Bangoura pour expliquer que c’est Sékou Touré qui a libéré la Guinée et la Guinée a libéré l’Afrique. Finalement, il a été rejoint par Lansana Conté qui a fini par donner le nom du palais présidentiel au Président Sékou Touré », a rappelé le doyen.

Pour ce compagnon de l’indépendance, les efforts du doyen Momo Bangoura ont été payants. Puisque tout le monde prend en compte les législatures sous la révolution. Ce qui ne se faisait pas avant, les gens aimaient parler de première législature multipartite à partir de 1995.

« Elhadj Momo en sa qualité de député a démontré que la Guinée n’a pas commencé à exister sous la deuxième République. Il s’est battu dans la presse, dans toutes les conférences et dans les séminaires pour expliquer que la première législature multipartite de la Guinée date de l’indépendance et a eu pour Président Elhadj Saïfoulaye Diallo. Ça, c’est grâce à lui. Un jour aussi, il a foudroyé Sidya Touré qui voulait s’attaquer à la révolution, il lui a expliqué qu’il s’est bien connu des Guinéens qu’il recevait de l’argent de la France, en tant que trésorier du front. Et, il s’est tu depuis lors. Donc, Elhadj Momo est une référence pour le PDG/RDA », a insisté Elhadj Biro Kanté.

Pour lui, le défunt n’est pas irremplaçable aux yeux du PDG/RDA qui a préparé la relève à travers la jeunesse.

Pour les funérailles de cette figure de la révolution, selon Elhadj Biro Kanté, le programme est suspendu au résultat du test au COVID-19. On apprend que la famille a l’intention, si ce résultat se révèle négatif, comme le défunt l’avait souhaité, ramener le corps dans son village à Dalonya, dans la commune rurale de Sékhourou, de la préfecture de Forécariah. Dans ce village, l’ancien parlementaire avait exprimé la volonté d’être enterré dans l’enceinte de la mosquée qu’il avait construite et où reposent ses parents.

Paix à l’âme d’Elhadj Momo Bangoura, amine !

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin