Elhadj Mamadou Tafsir Diallo, doyen des muezzins de la sous-préfecture de Labé Dhèppèrè

Il y a de cela plus de trois ans qu’Elhadj Mamadou Tafsir Diallo, le doyen des muezzins de la sous-préfecture de Labé Dhèppèrè, ne fait aucun besoin biologique. Il a cessé de manger, de boire et d’aller aux toilettes depuis mars 2017. Interrogé par un correspondant de Guineematin.com à Labé, celui qui est plus connus sous le nom de Sally Tafsir a expliqué que tout cela lui est arrivé suite à un rêve qu’il a fait le 1er mars 2017.

« Cela fait trois ans, deux mois et six jours depuis que j’ai cessé de manger et de boire. Et, cela ne me dérange nullement pas parce que je ne ressens jamais la faim ou la soif. Je ne vais pas aussi aux toilettes pour les besoins biologiques. Mais par la grâce de Dieu, je me sens très bien, rien ne me fait mal. C’est seulement ma voix que je suis en train de perdre petit à petit. Tout ce que je veux faire comme travail physique, je le fais sans me plaindre.

J’ai une voiture, mais si je le souhaite, je peux marcher de Labé Dhèppèrè jusqu’à Labé ville (une distance de 15 kilomètres) et revenir encore à pieds. Vu mon âge, beaucoup de personnes auront du mal à le croire mais c’est une réalité. Donc, je ne suis pas inquiet parce que je prends ce qui m’est arrivé comme une volonté de Dieu », a-t-il indiqué.

Le vieil homme, âgé de 85 ans, ajoute que dans le même rêve qui a changé complètement sa vie, il lui a été révélé que le monde sera éprouvé par des crises difficiles à gérer d’ici 2030. « Celui qui veut écrire n’a qu’à écrire et celui qui peut retenir aussi n’a qu’à le faire : d’ici 2030, beaucoup de d’événements vont secouer le monde, mais le pire des événements se produira en 2030. Les gens n’ont qu’à le retenir, parce que je l’ai vu dans mon rêve. Et c’est pourquoi, j’exhorte tout le monde à se repentir et à garder la foi en Dieu, car même le coronavirus est un rappel de Dieu », a-t-il lancé.

Elhadj Mamadou Tafsir Diallo, doyen des muezzins de la sous-préfecture de Labé Dhèppèrè

A noter que Sally Tafsir est le maître coranique de l’actuel président guinéen, Alpha Condé. Il attend d’ailleurs de ce dernier, la réalisation de sa promesse relative à la reconstruction de la mosquée de Labé Dhèppèrè. « Le père d’Alpha Condé avait 5 enfants, dont trois filles et deux garçons. Ces 5 personnes, c’est moi qui leur ai enseigné le coran en 1946. A l’époque, j’étais au domicile familial de leur père à Mafanco (Conakry) où je suis resté pendant 7 ans. C’est en 1956, que j’ai quitté Mafanco pour aller au Sénégal et Alpha Condé lui est parti en France.

Depuis, lui et moi on ne s’était plus vus jusqu’à récemment. C’est tout dernièrement, lorsqu’il (Alpha Condé, ndlr) est venu à Labé, qu’on s’est vus chez le Premier imam, Elhadj Mamadou Badrou Bah. Et ce jour-là, Alpha Condé lui-même a confirmé devant toute la notabilité du Fouta que c’est moi qui lui ai enseigné le coran, tout en promettant qu’il va reconstruire la mosquée de Labé Dhèppèrè. Pour l’instant, cela n’a pas vu le jour. Mais après cette crise sanitaire, si tout va bien, je vais chercher à aller rencontrer le président pour lui rappeler la promesse qu’il avait faite par rapport à la reconstruction de notre mosquée », a annoncé le muezzin.

Marié à une femme et père de 5 filles, Elhadj Mamadou Tafsir Diallo a commencé à faire l’appel à la prière en 1967. Mais, il a dû arrêter cette pratique religieuse depuis 7 mois, en raison de la perte de sa voix.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Gunéematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin