Des agents de la compagnie de gendarmerie de Siguiri ont interpellé hier, lundi 18 mai 2020, un fabricant de faux billets. C’est suite à une plainte d’une de ses victimes que Mamadou Chérif, qui se présente comme étant un féticheur, a été arrêté par les gendarmes. Il a été présenté à la presse ce mardi, 19 mai, par le commandant du camp d’infanterie de Siguiri, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

« Ce jeune Chérif est un trafiquant d’armes, un féticheur, un fabriquant de faux billets, disons il fait tout. Il a des entreprises de malfaiteurs. Mais aujourd’hui, il est à la disposition de la loi à travers la gendarmerie », a déclaré le Colonel Mamady Condé.

Interrogé par notre reporter, le jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, a reconnu être un féticheur et un faussaire. Selon lui, ce n’est pas la première fois qu’il est interpellé à cause de ses activités illégales. Mais, dit-il, les militaires qui l’ont arrêté pour la première fois se sont contentés de lui soutirer de l’argent pour le libérer.

« Un jour, nous étions dans une maison, on travaillait, lorsqu’un un pick-up avec à son bord trois militaires, est venu nous surprendre. Ils ont braqué leurs armes sur nous et nous embarqués dans le véhicule. Ils nous ont conduits en brousse pour nous interroger, nous avons avoué qu’on fabrique des faux billets. Ensuite, ils nous ont demandé de payer de l’argent sinon ils vont nous conduire à la prison civile, nous avons payé 5 millions de francs et ils nous ont libérés », a dit Mamadou Chérif.

Suite à cette déclaration, le Colonel Mamady Condé promet de mener une enquête pour savoir davantage. « Nous savons qu’il y a toujours des brebis galeuses dans chaque société. Mais vous savez aussi que la population considère que tout porteur de tenue est militaire. Nous allons donc mener des enquêtes, si ce sont des militaires, des gendarmes, des policiers ou des éco-gardes qui l’ont fait, ils seront arrêtés et jugés », a laissé entendre le commandant du camp militaire de Siguiri.

Pour le moment, Mamadou Chérif est détenu dans les locaux de la gendarmerie de Siguiri. Après l’enquête préliminaire, il sera déféré en justice.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guinneematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin