Le directeur préfectoral de l’Environnement de Tougué, Mamadou Malal Baldé, le maire de la commune rurale de Kouratongo, Abdoulaye Sadio Diallo et son vice-maire, Habib Baldé sont au centre d’un scandale de coupe abusive de 500 madriers dans la forêt des chimpanzés de Bhoundou Bori, entre les communes rurales de Kouratongo et Kollet, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Les enquêtes menées ont montré que ces 500 madriers retrouvés dans la forêt des chimpanzés de Bhoundou Bori, relevant de la commune rurale de Kouratongo, dans la préfecture de Tougué ont été coupés par une tronçonneuse appartenant au maire adjoint de la localité, Habib Baldé.

« C’est la première nouvelle. Vous avez été le premier à m’en parler. Je n’ai pas été saisi. Je ne suis donc pas au courant » réagi le maire adjoint de Kouratongo, Habib Baldé interrogé par Guineematin.com dans l’après-midi de ce samedi, 30 mai 2020, aux environs de 18 heures 30′.

Cette réaction surprenante est confirmée par notre source anonyme : « effectivement, il ne sait pas d’abord que les madriers ont été découverts. C’est le gouvernorat qui a mis le directeur préfectoral de l’Environnement en demeure de surveiller les madriers. Aucun madrier ne doit bouger avant l’arrivée d’une mission de contrôle. Il semble que c’est lui qui a autorisé le vice-maire à couper, en violation flagrante de la procédure » indique-t-elle.

De son côté, le chef de la Section des Eaux et Forêts de Tougué, Abdoulaye Baldé dit Santana ne semble pas maîtriser le dossier. « Nous avons été appelé par le gouvernorat pour nous dire que des bois ont été abusivement coupés à Bhoundou Bori. Mais, puisque nous ne connaissions pas l’endroit, nous n’avons pas déployés nos agents. Mais, nous allons vérifier » a-t-i confié avant de nous rappeler 5 minutes plus tard pour ajouter : « je viens de joindre le maire de la commune rurale de Kouratongo. Il vient de me conformer que la tronçonneuse appartient au vice-maire. Nous allons suivre le dossier.»

Interpellé sur son niveau d’implication dans cette affaire de coupe abusive de bois, le directeur préfectoral de l’Environnement de Tougué, Mamadou Malal Baldé se rappelle avoir reçu un jour le maire de Kouratongo, Abdoulaye Sadio Diallo et son adjoint, Habib Baldé venus solliciter l’autorisation de couper du bois juste pour « couvrir deux bâtiments en construction dans la collectivité.»

Le problème est que cette autorisation verbale viole toutes les règles de la procédure édictée par la législation en vigueur en République de Guinée.

« Normalement, celui qui veut couper fait la demande au chef du district qui apprécie et transmet au maire de la commune rurale. A son tour, le chef de l’exécutif communal envoie le dossier au chef de la Section des Eaux et Forêts. C’est après toutes ces étapes que le directeur préfectoral de l’Environnement est saisi. Malheureusement, monsieur Malal Baldé a brulé toutes ces étapes. Il a traité directement avec le vice-maire de Kouratongo », précise notre source.

A propos, le mis en cause, Mamadou Malal Baldé donne une autre version des faits : « moi, j’ai considéré que ce sont eux les élus de la population. S’ils en ont besoin pour couvrir leurs maisons, ils peuvent le faire. Maintenant, je ne reconnais pas leur avoir donné un permis, ni un bordereau de transfert. En ce qui concerne la procédure, j’ai reçu le maire et son adjoint qui sont venus ensemble. C’est le maire et le vice-maire qui sont venus dans mon salon pour me demander cette autorisation pour couvrir les deux bâtiments, parce qu’on a dit qu’on n’autorise pas pour la coupe et le transfert à Labé » se défend-il.

Pourtant, ces 500 madriers retrouvés dans la forêt des chimpanzés de Bhoundou Bori, dans la commune rurale de Kouratongo, relevant de la préfecture de Tougé étaient destinés au marché de Labé pour la commercialisation.

Sur instruction du gouverneur, Elhadj Madifing Diané, une mission du gouvernorat de la Région Administrative (RA) de Labé est attendue sur le terrain dans les prochains jours.

A suivre !

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin